Quatre faits de criminalité en une seule nuit à Enghien

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des faits de vandalisme ont eu lieu dans le centre d’Enghien. Le bourgmestre Olivier Saint-Amand (Écolo) expose ces faits.

Pi.L.
 Le modus operandi des quatre faits commis à Enghien récemment fait penser à celui utilisé il y a peu à Ath.
Le modus operandi des quatre faits commis à Enghien récemment fait penser à celui utilisé il y a peu à Ath. ©ÉdA

"La police m’a signalé quatre faits dans des commerces. Il y a eu deux vols et deux tentatives. Selon la police, mis à part les dégâts, le préjudice est assez limité." Toujours selon les forces de l’ordre, le modus operandi fait énormément penser à des faits similaires qui se sont produits à Ath.

"L’enquête en cours a déjà permis d’identifier plusieurs éléments, poursuit le bourgmestre. Il ressort notamment que les quatre commerces visés ne disposaient pas de système d’alarme ; il y a donc certainement eu un repérage des lieux avant les faits."

La soirée aurait peut-être pu afficher un bilan plus lourd si un des commerçants, habitant au-dessus de sa boutique, n’avait pas appelé la police. "Celle-ci a débarqué cinq minutes après l’appel et elle a mis les cambrioleurs en fuite. D’autres commerces auraient donc pu être visités."

Si des voix s’élèvent contre l’extinction de l’éclairage public et font le lien entre cette coupure et les faits de la nuit du 5 janvier, le bourgmestre temporise. "Le commissaire divisionnaire et le commissaire de garde m’ont affirmé qu’ils ne pouvaient pas faire de lien entre les deux. Ces faits auraient aussi bien pu avoir lieu avec ou sans éclairage. D’après les statistiques, si je compare Enghien et Jurbise, où l’éclairage est toujours allumé et où il y a des caméras de surveillance, il n’y a pas plus de vols dans l’une ou l’autre commune et les chiffres de la criminalité sont très faibles dans les deux communes."

Criminalité évolutive

Selon les chiffres, la criminalité à Enghien et sur toute la zone de police Sylle et Dendre évolue vers une criminalité 2.0, comme le souligne le bourgmestre Olivier Saint-Amand. "Lors d’une réunion avec le Procureur du Roi, nous avons discuté de la criminalité. Au niveau des vols et de la délinquance, les statistiques sont au plus bas à Enghien, comme dans toute la zone de police. Les faits de délinquance évoluent vers tout ce qui est hacking et arnaques informatiques. Aujourd’hui, c’est vraiment cette criminalité qui représente le plus de faits dans notre zone. Je crois que c’est un phénomène qui n’est pas propre à notre zone, mais qui s’étend à tout le pays."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...