Des fautes d'orthographe qui rapportent gros pour Viva for life à l'Athénée royal d'Enghien

La dictée Viva for Life organisée par l’Athénée avait rapporté 1 850 € l’an passé. France Cambier, directrice, espère faire mieux cette année.

Pierre Lagneaux
 Pour récolter plus de fonds, France Cambier, directrice de l’Athénée royal d’Enghien, espère attirer plus de monde à la dictée Viva for Life.
Pour récolter plus de fonds, France Cambier, directrice de l’Athénée royal d’Enghien, espère attirer plus de monde à la dictée Viva for Life. ©ÉdA

Là où d’autres organisent des marches, des repas ou des soirées, l’Athénée royal d’Enghien lançait, l’an passé, un concept original pour soutenir Viva for Life: une dictée où les fautes rapportent de l’argent pour la bonne cause. Un événement qui avait permis de récolter la jolie somme de 1851,18 € à l’œuvre caritative. "Cette première édition avait remporté un certain succès auprès des adultes le samedi matin, indique France Cambier, directrice de l’établissement. Nous avions réuni une septantaine de participants. Le texte choisi comportait de nombreuses difficultés, ce qui a provoqué une certaine émulation auprès des participants pour voir qui faisait le moins de fautes. Tout le monde était content de l’organisation de ce défit intellectuel qui a permis d’apprendre l’orthographe de mots parfois inconnus savamment choisis par l’instigateur du projet qui a été lui-même champion d’orthographe."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.