Pour un festival plus durable, LaSemo veut plancher sur la mobilité

Cette année, les organisateurs ont décidé de mettre leur attention sur la mobilité autour du festival. « Nous avons constaté que 70 % de nos festivaliers venaient encore en voiture et qu’il s’agissait de ce qui avait le plus grand impact sur notre empreinte carbone », explique Samuel Chappel.

Audrey Ronlez

"Nous avons donc décidé d’aller encore plus loin dans notre réflexion à ce propos. Cette année, des spécialistes mèneront un audit pour nous permettre d’identifier les freins à la mobilité douce, aux transports en commun ou au covoiturage et surtout voir sur lesquels nous pourrions travailler."