Peine réduite pour un ancien instituteur incestueux

La quatrième chambre correctionnelle de la cour d’appel du Hainaut, à Mons, a réformé mercredi un jugement condamnant un instituteur enghiennois. L’individu avait écopé d’une peine de six ans de prison ferme pour des attentats à la pudeur et des viols commis à l’égard de mineurs, sur lesquels il avait autorité en raison de liens familiaux.

La Rédaction de L'Avenir

Il détenait aussi des images à caractère pédopornographique.

Une peine de cinq ans, assortie d’un sursis probatoire de cinq ans, a été prononcée.

Expertise psychiatrique inquiétante

Le prévenu était en aveux d’avoir abusé sexuellement de sa nièce et de son neveu, âgés de moins de dix ans. En juin 2020, il s’était présenté spontanément à la police pour se constituer prisonnier, déclarant qu’il n’avait pas pu résister à une pulsion et qu’il avait agressé sexuellement sa belle-fille, âgée de six ans.

Il avait aussi avoué que, cinq ans plus tôt, il avait déjà abusé sexuellement de son neveu, né en 2007.

Le prévenu a fait l’objet d’une expertise psychologique, qualifiée d’inquiétante par l’expert. Le prévenu a été interdit d’exercer son métier d’instituteur. Il a retrouvé un emploi administratif dans une maison de retraite.