Le festival LaSemo, quésako ?

Cet été, le Parc d’Enghien sera le théâtre d’une grande fête de la musique et des arts de la rue. Le point sur le LaSemo festival durable.

Fanny GERRAERTS
Le festival LaSemo, quésako ?
LaSemo festival ©Sandrine Danniau

Comme annoncé précédemment, le parc d’Enghien accueillera le festival LaSemo du 12 au 14juillet. Si les autorités communales se réjouissent tant de cet «emménagement», au point de subsidier l’événement, c’est que ce festival n’est pas comme les autres. Voici le vade-mecum du «LaSemo» pour les nuls…

1. Familial En plus d'attirer les festivaliers «traditionnels», le LaSemo s'adresse également à un public familial. L'an dernier, sur les 20 000 personnes sur la plaine, plus de 1000 étaient des enfants de moins de 13 ans. Les familles apprécient le programme proposé, avec notamment des groupes stars pour les plus jeunes (Les «Déménageurs» reviennent!), mais aussi les nombreuses facilités. Un camping «calme» après 22h (différent de celui «festif»), un espace garderie sur le site, des animations,…

2. Durable Toilettes sèches, gobelets réutilisables, tri sélectif,…: l'écologie fait partie de la philosophie du festival depuis son lancement. Il est réputé le plus propre du pays tant les pelouses restent vierges de déchet durant les festivités. Chaque festivalier génère en moyenne 300 grammes de déchets lors de son passage, soit trois fois moins que dans un autre événement du genre. Cette attention pour le durable se retrouve aussi dans les volets économiques et sociaux de l'organisation. L'achat auprès de fournisseurs locaux est privilégié, pour le ketering (600 repas par jour) notamment – «même si cette année, pour la première à Enghien, nous n'avons pas la prétention d'être parfait», admettent les organisateurs. Enfin, un village associatif regroupe une trentaine d'ONG, avec le partenariat d'Inter-Environnement Wallonie. Christophe Schoune, son secrétaire général, explique: «Les associations ne sont pas là pour faire de grands discours moralisateurs. Elles se concertent et créent des animations pour aller à la rencontre des festivaliers de façon positive. L'objectif est de voir émerger des solutions créatives, pertinentes et collectives. » Les associations désireuses de s'inscrire dans cette dynamique peuvent encore se manifester.

3. Accueillant Outre les facilités pour les familles, le LaSemo se veut le festival de tous, y compris des personnes présentant un handicap. Des facilités sont prévues pour celles à mobilité réduite tandis que certains concerts sont traduits en langue des signes.

4. Éclectique Tous ces bonus ne font pas oublier l'essentiel, à savoir une programmation de qualité. Musicale, tout d'abord, avec une très belle affiche festive: Amadou et Mariam, les Cowboys Fringants, Gaëtan Streel,etc (relire nos pages magazines du jeudi 2 mai). Mais pas que. Le LaSemo offre en effet la particularité d'intégrer les arts de la rue dans son programme. Jongleurs, cracheurs de feu, acrobates et autres comédiens contribuent à créer l'ambiance conviviale du lieu. Au total, une centaine de projets dont vingt-cinq concerts seront à découvrir. «Cette diversité des formes artistiques crée une ambiance, commentent les organisateurs. Nous accentuerons cet esprit via une décoration spécifique sur le site