Alexandre Boitte, de Premier échevin à bourgmestre: « Idès Cauchie m’avait bien préparé à la fonction »

En octobre dernier, Idès Cauchie annonçait sa démission en tant que bourgmestre d’Ellezelles, transmettant son écharpe mayorale à Alexandre Boitte, Premier échevin.

P.Den
 Comme son prédécesseur Idès Cauchie, Alexandre Boitte veille à être au plus proche des citoyens.
Comme son prédécesseur Idès Cauchie, Alexandre Boitte veille à être au plus proche des citoyens. ©L’Avenir – F.H.

Alexandre Boitte, 3 mois après avoir prêté serment en tant que bourgmestre d’Ellezelles, comment vous sentez-vous ?

Très bien. J’ai pris mes marques et trouvé un certain rythme de croisière après ce changement de vie qui demande une nouvelle organisation pour maintenir un équilibre entre ma vie de famille, ma vie de bourgmestre et ma vie d’enseignant. J’ai en effet tenu à conserver quelques heures de cours parce que l’enseignement est ma passion et que j’ai besoin de garder ce contact avec les jeunes d’aujourd’hui.

La fonction de bourgmestre correspond-elle à vos attentes ?

Je savais à quoi m’attendre parce que tout ne s’est pas fait du jour au lendemain, et que je ne suis pas arrivé en tant que bourgmestre comme un cheveu sur la soupe. Idès Cauchie m’avait bien préparé, et j’avais déjà pu m’imprégner de la réalité du terrain.

De Premier échevin à bourgmestre, qu’est ce qui change ?

Les responsabilités et la nécessité d’être présent et attentif, de réagir rapidement lorsqu’il se passe quelque chose dans sa commune. Il y a les coups de fil en pleine nuit de la police ou des pompiers, souvent synonymes de mauvaises nouvelles, qui ne sont pas faciles à gérer… J’ai d’ailleurs directement été mis face à cette réalité de la fonction en devant me rendre sur deux incendies d’habitation, seulement quelques jours après avoir été désigné bourgmestre. En tant que premier citoyen d’Ellezelles, on est aussi beaucoup plus sollicité par la population… Je m’en doutais mais peut-être pas à ce point-là. Il faut prendre le temps pour répondre aux messages et demandes de citoyens, pour essayer de trouver des solutions à certains problèmes, pour expliquer certaines de nos décisions ou refus, etc. Et comme je ne dispose pas de cabinet ou de secrétaire, je dois tout gérer moi-même ! Quant à mon poste de Premier échevin, j’ai pu conserver certaines attributions, comme les travaux, ce qui me permet de poursuivre les projets qui avaient été lancés et d’être au plus près des autres projets et défis qui nous attendent.

Les Ellezellois sont attachés à Idès Cauchie, bourgmestre durant 16 ans. Comment succède-t-on à une telle personnalité ?

Déjà en tant qu’échevin, je sentais que j’avais aussi le soutien de la population, et cela semble se confirmer depuis ma prise de fonction. Idès Cauchie est apprécié pour sa proximité avec la population, et est reconnu comme étant une personne de dialogue et d’écoute. Sur ce point de vue là, étant déjà proche des citoyens et de l’humain par ma présence au sein d’associations ou en tant que prof, j’essaie de marcher sur ses traces… tout en restant moi-même.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...