Adopter la charte du bon promeneur

L’Ellezellois, qui a participé à l’élaborationd’un code de bonne conduite du marcheur, tente de faire avancer les mentalités.

P.L.
Adopter la charte du bon promeneur
Le long du sentier qui borde sa propriété, Michel Richart a affiché un avis demandant aux promeneurs de garder leur(s) chien(s) en laisse.

Au hasard de ses nombreuses promenades, et pas seulement dans notre région, Michel Richart prend moult photos tout en récoltant divers témoignages: «Je me sers de tout ce que je récolte, je collationne les bons et les mauvais exemples pour faire une synthèse "équilibrée", en matière de protection de l'environnement. Avec cette banque de données, mon but est d'alimenter et partager une réflexion, si possible avec des groupes de travail constitués (par exemple d'agriculteurs et de néoruraux). Ce que j'appelle la convivialité.» Car sans fermer les yeux sur les choses négatives, «il faut relever des débuts de bonnes actions pour montrer qu'on ne baisse pas les bras, nourrir la réflexion positivement, sinon on devient neurasthénique…» Son association a aussi participé, avec d'autres groupements (Sentiers de GR, Itinéraire Wallonie, Tous à pied, Union des Villes et des Communes, DNF, CGT, Fugea, scouts, parcs naturels…) à la rédaction d'une «charte du bon promeneur en milieu rural». Pas seulement en forêt, mais aussi le long de nos chemins de campagne…