Un budget qui divise

Le budget 2010 laisse la majorité entrevoit l'avenir sereinement. Par contre, la méfiance est de mise dans les rangs de l'opposition.

Philippe Vandevoorde

Tant réclamé par l'opposition, le budget communal est présenté par l'échevin des Finances Étienne Buidin. « Ce budget correspond le plus possible à la réalité financière de la commune. Il se fonde sur des chiffres réels et connus. La seule incertitude restant la quote-part à la zone de police qui n'a pas encore voté son budget. » Et il continue : « Comme les années antérieures, la taxation reste inchangée, les dépenses de fonctionnement sont maîtrisées. De nouvelles recettes non encore réellement budgétées apparaissent (location du CACS) et d'autres nous font défaut pour l'instant (ateliers ruraux). » Il attire aussi l'attention sur la diminution (-20 %) des dépenses liées au remboursement de la dette. Et il conclut : « Ce budget s'inscrit dans la continuité des précédents et malgré la réalisation de nombreux projets et les charges y afférentes l'avenir peut être envisagé sereinement. » Autre son de cloche L'opposition MR a une tout autre vision. « Même si nous soutenons certains projets, nous considérons ces investissements immobiliers trop lourds pour les finances communales et trop centrés sur Ellezelles au détriment des autres villages, un budget minimum en matière de Pompier, de Police, de même pour l'entretien de la voirie. Avec une assiette fiscale en hausse, le boni à l'exercice propre est en diminution alors que les habitants n'en ont pas réellement profité, à quand les primes communales ? » note Dany Blin.

Pour sa part, Jean-Claude Livémont estime que tout est centré sur des investissements immobiliers au détriment d'autres secteurs. Si Bernard Vinois se dit confiant vu les recettes fiscales, son inquiétude porte sur le futur des finances communales : « La future gestion de tout ce patrimoine engendrera des charges importantes et pèsera lourdement dans les prochains budgets. » Réalisme L'échevin de l'Urbanisme Benoît Deschamps se dit étonné. « Avant, vous nous reprochiez de ne pas investir dans le logement, maintenant que les projets sont lancés vous critiquez cette démarche.... Que préféreriez-vous, une prime unique ou une taxation à long terme modérée ? Nous, notre choix est vite fait. Pour ce qui est du Béguinage, il ne sera pas à charge de la commune et vu son concept peu énergivore, il ne le sera pas non plus pour ses locataires . »

En matière de voiries, le bourgmestre et échevin des Travaux Idès Cauchie estime le budget et les travaux bien pensés et ajoute : « Vous nous demandez de « sous-poudrer » un peu partout sans toucher au matelas. » Pour sa part, Étienne Buidin rappelle que la commune n'intervient pas dans l'élaboration du budget des pompiers et de la police : « On nous demande simplement de verser notre quote-part. Il est certain que nous ne sommes pas à l'abri de surprises pour ces postes, alors pourquoi voulez-vous faire prendre des risques à nos finances en nous demandant de multiplier les primes voire baisser les taxes ? » Le budget est adopté majorité contre opposition. Suite à la proposition du MR, 2500 € seront versés pour venir en aide aux Haïtiens.