Gestion du CACS : le MR dubitatif

Si tout le monde se réjouit de l'utilité pour la commune de se doter du CACS, sa convention de gérance est loin de faire l'unanimité.

Philippe Vandevoorde

La construction du CACS (centre d'accueil, de colloques et de séminaires) étant terminée par son propriétaire à savoir la firme Dherte, il est demandé aux conseillers de se prononcer sur son transfert dans le patrimoine communal. Après une suspension de séance demandée par le MR, c'est à l'unanimité que cet achat est approuvé pour 2 503 388 € (subsides : 1 716 000 €). Le conseiller MR Bernard Vinois met en garde la majorité : « Vu cet investissement considérable, il faudra être vigilant en matière de gestion de façon à ne pas venir gonfler le dépenses au service ordinaire ». Faisant suite à cet achat, le collège propose de passer avec un privé une convention de gérance de cet important outil socio-culturel. Cette convention déplaît fortement à l'opposition comme le fait remarquer Bernard Vinois : « Nous n'allons pas nous prononcer sur une convention sans en connaître des données essentielles comme le tarif des locations des salles, pourquoi ne pas confier cette gestion à une régie communale créée pour la circonstance ? »

Il est relayé par Jean-Claude Livémont : « Quid en cas de faillite du gérant vu que l'argent va transiter par un compte ouvert à son nom ? »

La majorité se veut rassurante : dans certaines circonstances, des salles pourront être occupées gratuitement par les sociétés locales. Et Benoît Deschamps d'ajouter : « Un règlement d'ordre intérieur sera proposé ultérieurement. Nous veillerons à ce qu'il tienne compte de toutes les situations existantes et qui pourraient se présenter tout en nous laissant un peu de souplesse pour des cas que nous n'aurions pas envisagé ». C'est sans le MR qui quitte momentanément l'hémicycle pour ne pas prendre part au vote et une abstention au sein de la majorité (Jean-Marc Herbecq), que la convention est approuvée.

CPAS

Le CPAS présente son budget pour l'année 2010. Son président, Dany Rasson, en commente les grandes lignes.

« Vu que les missions du centre sont en augmentation, il est donc important de bien cibler les priorités dans le respect des marges budgétaires. Ce budget s'inscrit dans le maintien et le développement de tous les services qui répondent au mieux aux attentes et aux besoins de la population comme l'octroi du RIS après une enquête approfondie, le nettoyage et les repas à domicile, les titres services, le taxi social. L'année 2010 verra aussi la création de logements d'urgence dans l'ancienne maison communale de Lahamaide, une extension de la garderie d'Ellezelles. Les accueillantes d'enfants à domicile vont passer sous la tutelle du CPAS d'Ellezelles . » Ce budget dont la part communale est de quelque 479 000€ est voté à l'unanimité. La conseillère MR Andrée Turpin-Bertouille, attire malgré tout l'attention du président : « Grâce au boni des exercices antérieurs, la part communale est en légère baisse, mais ce budget me semble présenter une marge de manoeuvre très étroite au regard de la sombre conjoncture socio-économique qui entraînera sûrement des interventions supplémentaires en matière d'aide sociale. »