Un grand carnet de promenoirs

Michel Richart vit au Petit Hameau, Pays des Collines. Les arbres, ses premiers perchoirs, sont pour lui de fidèles compagnons de route.

Françoise Lison

Au cours de sa carrière d'enseignant, Michel Richart n'a cessé de cueillir des textes qui rejoignent son intérêt pour la nature. C'est ainsi que Genevoix, Camus, Yourcenar ou Monod sont entrés dans son quotidien, dans son univers pétri d'humanisme.

Cet enthousiaste professeur de latin et de français, aujourd'hui retraité, ne cesse d'établir des liens entre les disciplines qui construisent et nourrissent la pensée.

Le vert savoir

S'il tient à protéger la nature et le patrimoine, Michel Richart souhaite également partager sa passion. Le livre qu'il vient de publier est un cahier abondamment illustré.

« En 2006, ayant fait quelques milliers de kilomètres, je voulais mettre de l'ordre dans mes photographies », confie le randonneur. « En associant une sélection des clichés à des textes d'auteurs, j'ai réalisé un travail qui s'apparente à un reportage. » En parcourant l'album, le lecteur découvre des silhouettes d'arbres d'ici et d'ailleurs. Les sentiers offrent des découvertes insoupçonnées, que l'on marche en Avesnois, dans le massif vosgien ou dans un paysage de terrils. Au Pays des Collines, le saule têtard tutoie toutes les mémoires. Il fait écho à une oeuvre d'art, à un extrait de presse, à un chemin de halage.

D'un dicton à un poème, d'un hommage à une explication scientifique, le carnet permet de côtoyer la beauté, la ferveur populaire, la réalité de terrain. L'imagerie va au-delà de la simple illustration : elle explore les traditions ancrées, la fantaisie, la création. Repérées par l'auteur, les initiatives d'une association ou d'une région sont évoquées. L'arbre a lui aussi ses fêtes et ses désastres.

« Je préfère échanger que guider », dit l'animateur de terroir. « En fait, je me sens un peu bio reporter : ce qui compte, c'est l'invitation à marcher, à réfléchir, à s'émerveiller. Et je m'inscris assez bien dans cette philosophie : penser global, agir local ». Michel Richart vient de fonder « Le vert savoir », une association pour la promotion raisonnée des voies lentes, de leur usage et de leur protection.

« En passant par là... », chez l'auteur (068 286 575) ou DigiPrint (Frasnes), Emmy (Ellezelles) ; 20 €.