Assises du Hainaut: l'avocat général requiert la culpabilité

Dans le cadre du procès de Carine Natalino devant la cour d'assises du Hainaut, l'avocat général a requis la culpabilité.

Carine Natalino est accusée de tentative d'assassinat sur son amant, D.C., le 3 janvier 2004, à Wodecq (Ellezelles).

Si la matérialité des faits n'est pas contestée, entre autres parce que la victime a survécu, la particularité de ce dossier, d'après l'avocat général, M. Dessart, est que l'auteur principal est absent. "Carine Natalino noircit à plaisir son défunt mari pour échapper à ses responsabilités", a indiqué le ministère public. L'avocat général a également souligné que l'accusée avait adhéré au projet criminel de son mari et que leurs actes résultaient d'une volonté conjointe.

Me Céline Parisse a mis en exergue la solidarité de l'accusée avec son mari lors de leur tentative d'exécution. "Il y a des éléments probants qui révèlent que le couple a agi de manière concertée", a-t-elle indiqué. Et de prendre en exemple le fait que Carine Natalino a servi d'appât pour attirer son amant hors de son domicile afin de pouvoir le tuer. "L'accusée a menacé son amant avec une des armes les plus puissantes, qui tue à plus de cinquante mètres", a précisé l'avocate.

Me Franck Discepoli, conseil de l'accusée, considère, pour sa part, que Carine Natalino a agi sous la contrainte de son mari. Nul ne peut être responsable de son acte que s'il l'a commis avec liberté, a-t-il conclu.