De Wervik à Comines pour nager: un bel exemple de gestion rationnelle

Avec l’inflation et des normes de plus en plus strictes, les piscines deviennent un luxe. La coopération entre villes est la meilleure solution.

Marie-France PHILIPPO
 Seuls quatre mois de négociations et votes dans les différentes instances ont été nécessaires! Un défi réussi mis en application dès septembre.
Seuls quatre mois de négociations et votes dans les différentes instances ont été nécessaires! Un défi réussi mis en application dès septembre. ©ÉdA

Vendredi dans la salle du conseil de l’hôtel de ville de Wervik, une convention a été signée entre les villes de Comines, Wervik et Menin concernant l’usage de deux piscines.

Le 21 février, les autorités de Wervik ont pris la décision de fermer leur piscine "Ter Leie" devenue vieillissante. " Il aurait été trop coûteux de la rénover, d’autant plus que deux autres piscines sont à proximité: celles de Comines et de Menin , explique Youro Casier, le bourgmestre de Wervik. Nous avons donc cherché un accord avec ces deux villes, qui prendra cours dès le 1er septembre ."

Après quatre mois de négociations, ce qui est un véritable record en politique, des accords ont été établis pour une période de dix ans avec Menin et douze ans avec Comines; une différence liée à l’état des installations.

Concrètement, les élèves de Kruiseke et de Wervik, soit quatre écoles primaires et une secondaire, seront accueillis à la piscine de Comines. Et ce dans les mêmes conditions que les écoles cominoises: ils disposeront de couloirs et paieront le même tarif, soit 1,5€. Les habitants de Wervik bénéficieront également des mêmes tarifs que les habitants de Comines-Warneton, soit 3,5€ au lieu de 4,5€, pour les non-résidents.

En contrepartie, la Ville de Wervik s’est engagée à investir annuellement, 35000 euros, indexés de 2% par an, dans la piscine de Comines, à travers l’intercommunale IEG, qui en est la propriétaire. Un montant qui vient s’ajouter aux entrées.

De quoi réjouir la bourgmestre Alice Leeuwerck. " La Ville injecte annuellement 500000 € dans la piscine de Comines. Il devient de plus en plus difficile d’assurer de telles dépenses car les finances communales sont sous pression. Il est très important de travailler et de collaborer par-delà les frontières et nous espérons pouvoir mener à bien d’autres projets. "

Des propos corroborés par Guy Brutsaert, directeur général de l’IEG. " Le budget de rénovation de la piscine se chiffre à deux millions €. Cette rentrée d’argent est donc la bienvenue. "

Des informations dans les deux langues

Par ailleurs, l’IEG a consenti un effort pour accueillir les nageurs néerlandophones: aménagement de deux vestiaires collectifs, qui n’étaient pas prévus dans les plans initiaux, et bilinguisme de la signalétique et informations. " Chacun doit se sentir à la maison chez nous ", souhaite la bourgmestre.

La Ville de Wervik facilitera le transport par bus des élèves et, aux beaux jours, ils pourront venir à vélo pour parcourir les quatre ou cinq kilomètres et ainsi profiter de la " nouvelle autoroute cycliste " créée par les travaux de rectification de la Lys. Ce dont s’est bien sûr félicité l’échevin Philippe Mouton. Quant à la piscine de Menin, elle accueillera dès septembre les élèves de Geluwe, issus de deux écoles primaires et une secondaire. Accord pour 17500 €/an.

Voilà une fructueuse collaboration entre des institutions publiques qui devrait faire des émules dans d’autres domaines.