CYCLISME| Jonas Castrique: "La pression, je me la mets tout seul"

La première saison de Jonas Castrique parmi les pros a été minée par le Covid. Sa seconde année de contrat doit lui permettre de plus s’épanouir.

Loïc Defoort
CYCLISME| Jonas Castrique: "La pression, je me la mets tout seul"
Le coureur ploegsteertois a une grosse envie de bien faire et de se montrer. ©Com.

Jonas Castrique est du genre beau parleur. Mais pas dans le sens péjoratif du terme. Le Ploegsteertois joue plus dans le registre de la subtilité, des mots bien choisis qui sonnent juste. Un discours empli de réalisme, d’objectivité et de bon sens. Le coureur de 24 ans sait qu’il sort d’une saison délicate. La faute à pas de chance! En 2020, pour sa première année pro, sous les couleurs de Bingoal Wallonie-Bruxelles, il a eu droit au Tour d’Antalya, à Kuurne et au GP Lillers avant d’être mis à l’arrêt forcé par le Covid, comme le reste du peloton. La pause imposée aurait pu être mise à profit pour opérer un genou douloureux à la suite d’une chute arrivée plusieurs mois plus tôt mais l’état d’urgence avait contraint les hôpitaux à postposer les interventions jugées non indispensables. Jonas était revenu fin septembre pour un petit mois de compétition conclu à Bruges-La Panne. En 2021, pour sa seconde année de contrat chez Christophe Brandt, il n’ignore pas qu’il devra se montrer.