Des banderoles sur les églises

L’Église entame une année sainte dédiée à la miséricorde. Une action mondiale à laquelle le doyenné de Comines prend part.

E.D.
Des banderoles sur les églises
banderoles sur les églises ©ÉdA – 30747920718

Depuis quelques semaines, ceux qui passent devant les huit lieux de culte du doyenné de Cominois, ont eu le regard détourné par une banderole verticale accrochée (grâce aux services techniques de la Ville) à la façade des églises. Sur fond blanc, on peut y voir un logo et le nom du saint de la paroisse. «Les huit banderoles extérieures sont placées là pour interroger les passants, ceux qui viennent à l'église, mais surtout ceux qui n'y viennent pas », explique le doyen Joseph Nyembo, chez lui à Warneton. «Elles sont là pour nous rappeler le caractère exceptionnel de cette année sainte consacrée à la miséricorde.»

Au sein de l'Église, tous les 25 ans a lieu une année sainte. La dernière a eu lieu en 2000. Le pape François a pourtant décrété un jubilé extraordinaire de la miséricorde du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016. «Dieu est miséricordieux poursuit le doyen. Nous sommes ses enfants. C'est une invitation à l'être comme lui. Être miséricordieux, c'est être à l'image de Dieu: amour, bonté, pardon, réconciliation. Dieu distribue ses grâces dans le sacrement de réconciliation.»

Dans le diocèse de Tournai, il y a neuf églises jubilaires dont celle de Saint-Barthélemy à Mouscron où les chrétiens peuvent se rendre en pèlerinage et se confesser. «À Comines, nous allons avoir, à une fréquence régulière, la présence d'un prêtre dans une des églises pour assurer la confession. Nous invitons aussi les chrétiens au pèlerinage diocésain à Rome du 1er au 6 octobre 2016. »

Le logo présenté sur les banderoles et utilisé dans le monde entier pour cette campagne, est une œuvre du père jésuite Marko. Ce dessin, entouré de la phrase «Miséricordieux comme le Père», montre le Christ qui, en bon pasteur, porte l'homme égaré sur ses épaules.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...