Chièvres : Les échevines libérales entre satisfaction, déception et amertume

Au-delà de la riche aventure humaine, les échevines libérales regrettent de ne pouvoir concrétiser leurs projets.

Stéphane Bonge
Chièvres : Les échevines libérales entre satisfaction, déception et amertume
Des échevines déçues, évidemment, mais avant tout déterminées. ©ÉdA

Parmi les élues de l’exécutif, Laurence Feron, échevine de l’Enseignement et Zoé Delhaye, échevine des Finances, vont prochainement retrouver les bancs de l’opposition. Si leurs propos laissent transparaître une déception bien légitime, toutes deux évoquent une expérience humaine enrichissante, la satisfaction d’avoir fait bouger les lignes et la volonté de poursuivre le travail.