Le bourgmestre de Chièvres reste déterminé pour la suite malgré la motion de défiance

Suite au dépôt d’une motion de défiance à l’encontre du Collège communal, Claude Demarez, le bourgmestre MR, réagit. Il se dit déterminé et combatif pour la suite.

Stéphane Bonge
Le bourgmestre de Chièvres reste déterminé pour la suite malgré la motion de défiance
Chièvres Motion de méfiance Réaction de Claude Demarez (MR) -- COMMENTAIRES -- Claude Demarez (MR) devrait prochainement céder l'écharpe maïorale à Olivier Hartiel (PS). ©EdA

" Dans un couple, quand un homme ou une femme veut partir, il part ou de toute façon il finit toujours par partir…", réagit le bourgmestre de Chièvres Claude Demarez (MR), un brin fataliste face à la nouvelle coalition PS-Écolo qui se dessine pour sa commune.

" Je ne suis en tout cas nullement abattu mais, bien au contraire, déterminé et mobilisé pour la suite. Maintenant, si une motion de méfiance a bien été déposée, il faut encore voter car, en l'état actuel, rien n'est encore advenu et la directrice générale vérifie d'ailleurs si le dossier est correct".

Quant à la suite des événements, " je suis dans un esprit combatif pour les Chiévrois, tous les Chiévrois, pas seulement pour les 855 qui m'ont fait confiance et les 1 700 qui ont voté MR, mais bien pour tous les citoyens parce que j'entrevois un futur avec une gestion chaotique. II suffit de voir le premier document déposé ce matin… Il y avait déjà une erreur de date par rapport aux 7 jours francs à respecter pour la tenue du conseil d'installation de la nouvelle majorité. C'est peut-être un détail, mais cela n'augure rien de bon!"

Écolo à la manœuvre

Claude Demarez revient également sur le déroulement des événements de ces derniers jours. " Contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit, il n'y a jamais eu de rencontre entre le MR et le PS. Clairement, et chronologiquement, c'est Écolo qui est allé voir le PS et qui a donc trahi sa parole. Dans la législature précédente, nous aurions aussi pu remplacer Écolo, mais finalement j'avais eu beaucoup de scrupules par rapport à cela et nous avions poursuivi notre travail dans la minorité".

Une alliance avec les socialistes n’aurait jamais été à l’ordre du jour.

" Lors des dernières élections, j'ai reçu un mandat de bourgmestre de la population et les deux gagnants ont décidé de faire alliance. Je n'allais donc pas, de mon propre chef, entreprendre une action entraînant la perte de cette fonction. Ce n'est nullement par narcissisme, mais tout simplement par respect pour le mandat reçu de l'électeur. En interne au MR, il y avait d'ailleurs un bloc pour essayer de mettre les choses à plat et de renégocier éventuellement un nouveau pacte avec Écolo afin de poursuivre le mandat".

Une volonté non partagée? " Nous avons eu des contacts avec Didier Lebailly encore ce mercredi soir, mais il n'y a pas eu d'accord. J'envisageais une nouvelle rencontre ce jeudi avant d'apprendre hier soir par une tierce personne que cela n'en valait plus la peine. Nous avons en tout cas fait la démarche; mais à mon avis, c'était déjà un peu tard… puisqu'Écolo avait décidé de partir. Quand je vois qu'ils arrivent déjà avec des textes et dates de conférence de presse, c'est que cela faisait déjà un certain temps qu'ils avaient pris langue".

Une situation qui éclaire on ne peut mieux les récentes déclarations de Paul Dubois, doyen des conseillers MR, lors du dernier conseil communal. " Alors que le Collège affiche une majorité MR – Écolo, je ne vois en conseil communal qu'une majorité constituée par le MR et deux partis d'opposition, le PS et Écolo!"

+ Lire aussi : Une alliance PS – Écolo sur les rails à Chièvres et La majorité MR-Écolo dans le coma : Olivier Hartiel bourgmestre de Chièvres?