L’eau courante potable autour de la base militaire de Chièvres

On avance dans le dossier des fameux PFAS: une première analyse a donné de bons résultats pour la base militaire de Chièvres.

L’eau courante potable autour de la base militaire de Chièvres
Céline Tellier fait savoir que, a priori, Chièvres n’est pas Zwijndrecht. ©AFP

L’Institut scientifique de service public (ISSeP) a bouclé une première analyse des puits situés autour de la base militaire américaine de Chièvres et qui alimentent le réseau de distribution d’eau courante des environs. La ministre wallonne de l’Environnement Céline Tellier en a communiqué les (bons) résultats à la ville de Chièvres et aux communes environnantes, indique-t-elle vendredi: il n’y a nulle part dans l’eau courante présence problématique de PFAS.