Une nouvelle infrastructure pour le Trèfle à Chièvres, ouverte sur l'environnement

Mobilité et sécurité seront les maîtres mots d’une infrastructure conçue pour le bien-être d’un public fragilisé.

St. B.
Une nouvelle infrastructure pour le Trèfle à Chièvres, ouverte sur l'environnement
Voici une représentation 3D du site après les importants travaux. ©Com.

À terme, la physionomie du Trèfle sera méconnaissable. Hormis le bâtiment central, accueillant désormais la majorité des activités, le reste est appelé à disparaître. «Ces bâtiments connaissent de gros problèmes de confort et de salubrité. Dans le Chaville, seul le rez-de-chaussée est encore occupé par le réfectoire. Les classes de l'étage ne servent que rarement, explique Pascal Ruelle. Concernant la sapinière, les préfabriqués, construits à l'origine pour une durée limitée, ont plus de 40 ans! Conçus pour des valides, ils sont inadaptés au public que nous accueillons. De plus, leur stabilité ne permet pas l'installation d'équipements spécifiques aux jeunes en chaise roulante. L'urgence est donc réelle», conclut le directeur.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...