« Une ambiance débridée et unique »

Pour les amoureuxdu crossage, l’après-midi du mercredides Cendres est unique par son ambiance.Et son authenticité.

Daphné demitri

S’ils sont des centaines à revivre le crossage chaque année, certains ont eu l’occasion de s’y initier, ce mercredi des Cendres.

«C'est quand même dangereux, même si c'est chouette» sourit un Flamand venu avec des amis du coin. «Il faut éviter les cholettes, c'est du sport!».

Pour les adeptes de la crosse, l’aspect authentique, avec l’usage de cholettes en bois – interdites dans les autres communes qui continuent elles aussi à perpétuer la tradition du crossage «à l’tonne» – surpasse le danger de cette pratique séculaire.

«J'apprécie le côté festif de ce crossage-ci. A Chièvres, il y a cette ambiance débridée qu'on ne peut plus retrouver ailleurs, tellement les normes de sécurité ont pris le dessus, et c'est pour cela qu'on apprécie de revenir ici!» note un membre des «capiaux montois», pratiquant ce sport séculaire depuis déjà vingt ans. «Ici, ça reste encore un jeu populaire, où la rue appartient au peuple!».

À quelques pas de là, un crosseur estime qu'il faut surtout souligner «l'aspect convivial, qui permet de revoir des gens qu'on ne voit plus qu'une fois par an».

Un peu plus loin, l’équipe «les sorcières», dont les membres viennent pour la plupart du pays des Collines, sont eux aussi tombés amoureux du crossage à Chièvres.

«Le crossage, c'est le règne de la fraternité. C'est un esprit bon enfant, où l'on s'amuse entre copains et où l'on peut mettre de côté durant une après-midi tous ses tracas» sourit William.

Dans la cité des aviateurs, un «club» de crossage s’est formé il y a deux ans suite à l’accident et l’hospitalisation d’une crosseuse de l’équipe, qui a reçu une cholette sur la tête.

Son président, le Chiévrois Nathan Dieu, pratique le crossage depuis douze ans.

« S’amuser en toute sécurité

« Participer au crossage, c'est important pour maintenir ce folklore, et le faire découvrir aux gens» estime-t-il.

«J'ai souhaité créer le club des «Harengés» afin de faire prendre conscience aux participants que le respect des règles du crossage c'est important, surtout qu'il prend vraiment beaucoup d'ampleur dans notre cité. Certains ne font pas attention aux autres quand ils crossent dans les rues. Avec le club, nous voulons rappeler à tous l'existence et surtout le respect de la charte du crossage. Il faut pouvoir s'amuser en toute sécurité, c'est primordial».