Les honneurs pour Émilie Dequenne

L’actrice Emilie Dequenne, originaire de Vaudignies, est désormais citoyenne d’honneur de la ville de Chièvres. Sa famille a reçu la distinction en son nom.

Fanny GERRAERTS
Les honneurs pour Émilie Dequenne
Emilie Dequenne citoyenne d'honneur ©EdA - 201110312816

En prélude au conseil communal, lundi soir, les mandataires chiévrois ont rendu un hommage à l’un des «enfants du pays»: l’actrice Emilie Dequenne. À la lumière de sa carrière déjà bien fournie, elle a reçu le titre de citoyenne d’honneur de la ville.

«Elle fait la joie et la fierté tant de sa famille que de tous les habitants de la commune», commente le bourgmestre, Michel Miroir. Celui-ci a brièvement retracé le parcours de l'illustre Chièvroise, depuis sa naissance à Belœil le 29 août 1981, en passant par ses débuts de comédienne dans la troupe de théâtre amateur «La relève» à Ladeuze, sans oublier ses deux prix d'interprétation féminine à Cannes: celui pour son premier rôle, à 18 ans, dans «Rosetta» des frères Dardenne en 1999 et, récemment, pour son rôle de mère infanticide dans «À perdre la raison», de Joachim Lafosse (catégorie «Un certain regard»).

«Une seule autre personne a ce titre de citoyenne d'honneur de Chièvres, rappelle l'échevin Claudy Demarez: Gilberte Tilly, l'ancienne résistante et prisonnière de Ravensbrück. Ce n'est donc pas un titre distribué à la légère. Et, comme on le sait, tout ce qui est rare a de la valeur.»

La fierté de ses parents

Emilie Dequenne n'a malheureusement pas pu être présente lors de cette cérémonie. Sa famille a accepté la distinction en son nom. «Emilie m'a chargée de vous dire que c'est un bonheur pour elle que de retrouver sa citoyenneté d'origine, d'autant plus avec honneur», a commenté sa maman, Brigitte Dequenne.

Pour elle, comme pour son mari, Daniel Dequenne, cette distinction est bien sûr un honneur: « Emilie fait la fierté de notre famille, de nos amis et de la ville. Mais, pour nous, elle est d'abord notre fille. Nous sommes fiers d'elle, tout comme nous le sommes de notre autre fille qui travaille à la Mutualité! Ce qui importe, c'est que dans sa région, Emilie soit toujours considérée comme Emilie et pas comme une star.»

Habituellement très discrets au sujet de leur célèbre fille, Brigitte et Daniel Dequenne ont exceptionnellement accepté de lever un coin du voile.

«Emilie revient chez nous environ tous les deux mois pour se ressourcer auprès de ses proches: la famille et ses nombreux amis d'enfance et d'adolescence. Elle puise sa force dans cet équilibre. Et quand elle ne sait pas venir, nous allons la voir, ainsi que notre petite fille.»

Sous ces liens familiaux qu’ils veulent les plus normaux possibles, le statut particulier d’Emilie Dequenne n’est pas sans répercussions sur ses proches.

«Nous-mêmes, nous perdons un peu notre identité. Au lieu qu'elle soit notre fille, c'est nous qui sommes ses parents», sourit Brigitte. Et Daniel d'ajouter: «Je suis le menuisier du village. Mais on ne me commande pas souvent des châssis, par contre des gens que je ne connais pas viennent me poser des questions sur ma fille!»

Et pourtant, ce ne sont pas toujours les géniteurs les mieux informés, s'amuse la maman: «Il m'est déjà arrivé d'être étonnée de lire des choses sur elle. Il n'y a pas longtemps, j'ai découvert sur Internet le nom d'un film qui va bientôt sortir. Elle l'a tourné l'an dernier mais j'avais complètement oublié. Pourtant, elle m'en a parlé: elle a appris à jouer du violoncelle pour le rôle! »

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...