RICHESSES ET CULTURES D'AUTREFOIS

Le week-end dernier, le Musée de la vie rurale de Huissignies s'est animé au rythme des boulangers, forgerons et agriculteurs d'antan.

Lisa GLENN

À l'époque trois maisons sur quatre étaient des exploitations agricoles; aujourd'hui on en compte plus que cinq dans l'entité... » Cette époque qu'Ovide Canseliet évoque c'est celle qui remonte au début du siècle. Huissignies était alors comme la plupart des communes du Pays Vert, un village agricole. À l'initiative de l'association pour la sauvegarde du patrimoine, Ovide Canseliet a fondé il y a maintenant plus de vingt ans le Musée de la vie rurale. Aménagé dans une ancienne ferme, l'endroit dispose de multiples richesses qui plongent ses visiteurs dans les conditions parfois difficiles de la vie paysanne. «Chaque année, nous organisons trois évènements exceptionnels; à la réouverture du musée, en mai, à la mi-septembre pour les journées du patrimoine et le week-end du 21 juillet que l'on a baptisé 'le musée s'anime' », explique le responsable. «Pendant deux journées nous redonnons vie aux métiers d'autrefois; professions qui se perdent à notre époque.» Une volonté de faire (re)découvrir les vestiges du passé à une génération issue du monde moderne et de son travail mécanisé. «Il y a beaucoup de jeunes visiteurs. Ils viennent avec leurs grands-parents qui leur expliquent avec un certain enthousiasme leur époque. C'est toujours avec joie que l'on constate que ces enfants participent à nos activités comme la traite des chèvrespar exemple», souligne Ovide.

Si les métiers d'autrefois reprennent vie tous les week-ends de fête nationale, les habitués sont loin d'être blasés. «Cette année, il y a quelques nouveautés comme la mise en route d'anciens moteurs ou les attelages d'Haflingers », précise le responsable. Venus des Ardennes, les éleveurs de chevaux ont incontestablement été séduits. «Nous qui sommes habitués aux côtes et aux descentes, le paysage et les routes de la région sont tout simplement superbes. Nous avons fait une balade de deux heures, de belles lignes droites où les bêtes ont pu s'adonner au galop. Nous n'attendons qu'une chose, l'année prochaine pour revenir à Huissignies et organiser une plus longue randonnée», confie le couple Lepage d'Ambly.

Souvenirs, souvenirs...

Démonstration de battage, confection d'outils et de fers à cheval, traite de chèvres; les huit cents visiteurs ont, en plus de la visite du musée, l'occasion de revivre les techniques de travaux du début de siècle. Entre amis ou en famille, ils sont aussi nombreux à évoquer des souvenirs d'enfance. «Tout cela me rappelle mon grand-père», confie Vincent de Blaton. Accompagné de son épouse et de ses deux enfants, c'est avec nostalgie qu'il parcourt les différentes parcelles du musée. «Je retrouve ici pas mal d'objets issus de son exploitation agricole; des dons de mon père au musée.»

Bernard est un habitué des lieux mais surtout des démonstrations d'anciennes techniques de récolte de blé. «J'ai moi-même travaillé dans une ferme et j'ai connu les travaux dans les champs avec les chevaux. À l'époque, on n'imaginait pas toutes les machines d'aujourd'hui; les conditions de vie étaient beaucoup plus rudes. Je retrouve ici de nombreux outils de ma jeunesse; le métier de fermier est bien représenté », confie cet ancien agriculteur. Au coeur du village de Huissignies, chaque visiteur est le témoin d'une époque riche d'une culture passée mais certainement pas oubliée.