VIDEO | Une Artifoire 2016 très musicale aux allures de festival

L'Artifoire 2016 a bien vécu en prenant davantage l'allure d'un festival où se mêlent artisanat local, produits du terroir et des groupes musicaux de plus en plus nombreux. Sans oublier la découverte d'autres univers plus lointains, avec cette année celle de l'étonnante Slovaquie...

Vincent Dubois

L’Artifoire 2016 marie à la fois la modernité d’un festival musical sans pour autant se départir de l’authenticité qui l’a vu naître: l’artisanat.

Hormis les problèmes techniques récurrents – notamment en matière de sonorisation – sans lesquels l’Artifoire n’aurait peut-être pas la même saveur, l’édition 2016 était un excellent cru. Tant au niveau de la participation du public, un peu plus marquée le jeudi de fête nationale que les autres jours mais aussi dans le chef du nombre de groupes musicaux qui ont donné à la manifestation un rythme coloré, varié et surtout, très éclectique durant quasiment tout le week-end.

Sans oublier la présence de la cinquantaine d’artisans qui a animé le site ainsi que celle des représentants de produits de bouche.

Président de cette manifestation, Dany Van Genechten se dit satisfait de cette 42e? édition qui aura occupé près de 150 bénévoles durant les temps fort de ce long week-end de fête nationale qui a commencé dès mercredi soir par le traditionnel cabaret. Une dernière activité qui s’adresse plus spécifiquement aux Hollinois et dont le bouche-à-oreille suffit à faire déborder le chapiteau dressé sur la place Verte.

Pour les «?autres?» qui ne sont pas nécessairement d’Hollain, l’Artifoire c’est – comme son nom le laisse supposer – un rassemblement d’artisans qui prennent un réel plaisir à partager leur savoir-faire avec le public. Rien qu’en ce domaine, il y avait de quoi s’occuper durant de nombreuses heures.?Nous avons d’ailleurs pris part aux activités – comme tout un chacun pouvait le faire – en nous initiant au tournage sur bois avec Francis Stragier, de Leuze.?Instituteur et directeur d’école aujourd’hui retraité, il s’est découvert une passion pour cette discipline il y a trois ans. À son contact, nous avons compris à quel point cette activité peut devenir véritablement virale…

Partager dans la convivialité, c’est précisément ce qui forge la force d’une manifestation comme l’Artifoire dont la particularité consiste également à accueillir de nombreux groupes musicaux dans des domaines aussi diversifiés que le folk, le rockabilly, la chanson française…

«?Aux artisans et musiciens s’ajoutent également des artistes qui assurent l’exposition thématiques depuis une bonne quinzaine d’années?», rappelle le président fatigué mais comblé.

Sans oublier les invités venus de ces pays où la danse et le chant folkloriques ont conservé toutes leurs lettres de noblesse.

En l’occurrence, ce sont les Slovaques du groupe « Folklorna Skupina Detvani », qui étaient les invités d’honneur cette année. Lesquels ont permis à leurs hôtes de découvrir toutes les richesse de l’appli «?Google translate?» ; les invités ne parlant généralement que leur langue maternelle. Ceux-ci ont toutefois fait une exception pour la clôture de l’Artifoire en interprétant, en français, un chant qui collait finalement bien à l’esprit de la manifestation: «?Chevaliers de la table ronde…?»

Une «Drache nationale» appréciée

Le dynamique patron de la distillerie Gervin (Baugnies), Vincent Stiévenart était, comme à l’accoutumée, présent sur le site de l’Artifoire, à deux pas de son emplacement habituel, mais sans sa traditionnelle camionnette jaune.

Cela, pour la bonne et simple raison que les abris si caractéristiques de l’Artifoire, composés de tubes métalliques soutenant une tôle, avaient été prolongés sur le périmètre de l’emplacement généralement occupé par la camionnette de la distillerie artisanale et familiale.?Une situation nouvelle qui n’a pas perturbé, semble-t-il, la clientèle constituée majoritairement d’habitués.?D’autant que ces derniers savaient déjà, via les réseaux sociaux, que Gervin vient de compléter sa gamme déjà riche d’une trentaine de produits, par un nouvel apéro au nom bien belge et susceptible d’être servi tout au long de l’année: la Drache nationale.

«?Nous avons décidé de travailler avec un vin doux naturel, fruits rouges et citron?», explique le maître-distillateur. Des fruits dont la couleur – noire pour le cassis, rouge pour la fraise et jaune pour le citron – évoque celles de notre drapeau national reproduit sur l’étiquette.

la «?Drache?» est à conseiller en début de repas, elle peut s’apprécier pure – sachant qu’elle titre tout de même à 15% de vol.?d’alcool – mais aussi sous forme de kir.

Une chose est certaine, les visiteurs qui se sont rendus sur l’Artifoire, on quant à eux apprécié de déguster une bonne «?Drache?» sous un soleil estival…

Masure 14 mobilisée

Depuis trois ans, les grands ados de la maison de jeunes «?Masure14?» donnent de leur temps bénévolement sur le site de l’Artifoire.

Ce dimanche, une dizaine d’entre eux accompagnaient Benoit Jeudi, animateur à la MJ avec pour mission de débarrasser les tables et de participer à la vaisselle des verres.

Une expérience qui permet de renforcer également l’esprit d’entraide et de solidarité des jeunes participants qui caressent l’espoir de participer à un projet humanitaire au Sénégal en août 2018.

Pour l’heure, c’est sur le site de l’Artifoire qu’ils se sont mis au service des organisateurs. Lesquels n’oublient généralement pas de récompenser comme il se doit le soutien apporté.?Ainsi, l’an dernier, l’Artifoire a contribué au financement d’un week-end découverte dans la région de?Rochefort.

L'Avenir Tournai

sur

VIDEO | Une Artifoire 2016 très musicale aux allures de festival
VIDEO | Une Artifoire 2016 très musicale aux allures de festival