Pairi Daiza: un bébé takin doré a pointé le bout de son nez

Un bébé takin doré est venu agrandir mercredi dernier la famille de ces ruminants des hautes montagnes résidant à Pairi Daiza, a annoncé le parc animalier ce mercredi.

Belga
Pairi Daiza: un bébé takin doré a pointé le bout de son nez
©-Pairi Daiza

Petit mufle et courtes cornes recourbées vers l’arrière, le petit ongulé – dont le sexe n’a pas encore pu être déterminé – est le fruit des amours de Pchan-Ku (10 ans) et Wei (8 ans). La démarche encore mal assurée, il gambade derrière ses congénères, dont il forme le septième membre à Pairi Daiza. Sa robe brune laissera bientôt place aux longs poils dorés de son espèce, originaire des régions chinoises du Sichuan et du Shaanxi. À l’âge adulte, il pourra mesurer plus de deux mètres de long, pour une hauteur au garrot de 1m30 et peser jusqu’à 350 kg.

"Cette naissance est une très bonne nouvelle pour la conservation de l’espèce", a souligné le jardin animalier. Le caprin, qui allie l’agilité de la chèvre à la force du gnou africain (auquel il ressemble un peu), est en effet menacé dans son habitat naturel en raison des activités humaines. Le principal prédateur du takin est d’ailleurs l’être humain, qui le chasse pour sa viande et sa fourrure. Ces 24 dernières années, la population de takins dorés a chuté de 30% en Chine et au Bhoutan.

L’animal est ainsi classé comme "vulnérable" par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans sa liste rouge des espèces menacées.

Dans la nature, il évolue en petites hardes en hiver et en troupeau d’une centaine d’individus en été.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...