Le héron cendré n’aime pas l’écoquartier d’Hensies…

L’ancien charbonnage des Sartis sera peut-être demain un village vert et moderne de 950 logements. Le site est situé à Hensies, entre le centre de la commune et Pommeroeul (Bernissart); le pôle ornithologique de Natagora ne voit pas cela d’un très bon œil…

Le héron cendré n’aime pas l’écoquartier d’Hensies…
L’écoquartier menacerait la biodiversité des Marais d’Harchies. ©ÉdA

L’Aves dénonce les risques qui pèsent sur le devenir d’une partie des marais d’Harchies-Hensies-Pommeroeul.

«L’ancien carreau du charbonnage des Sartis à Hensies vient d’être reconnu comme l’un des quatre nouveaux écoquartiersqui devraient voir le jour en Wallonie. De ce fait, ce site de 30 hectares qui jouxte la réserve naturelle prévoit à terme 950 logements, des PME, un secteur Horeca, ainsi qu’une école».

«La présence d’environ 3.000 personnes (soit près du double du village de Pommeroeul) et son corollaire de nuisances auront des répercussions inéluctables sur cette partie reculée du site dont la quiétude, absolue jusqu’alors, était gage de sa richesse».

«Ces chamboulements auront-ils raison du maintien de la héronnière? Quel autre endroit, proche ou lointain, pourrait en effet héberger ces centaines de nids de grands cormorans, hérons cendrés, grandes aigrettes, aigrettes garzettes, hérons gardes-bœufs, bihoreaux gris et spatules blanches?»

Si la sauvegarde est emblématique du combat qui devra être mené, la réserve est un écrin de biodiversité qui ne peut supporter une trop forte pression anthropique. Tout comme les niveaux d’eau maintenus sciemment hauts pour ces cortèges d’espèces et qui, de fait, seront assez vite antagoniques avec les besoins inhérents à un lotissement si proche.

«Évoquée dans le projet initial mais ne semblant plus être envisagée dans sa dernière mouture, la réhabilitation de l'ancienne voie ferrée pour désenclaver ce futur quartier en le reliant de manière plus directe à Bernissart a provoqué une inquiétude bien légitime. Coupant le site en deux et passant à proximité immédiate de la héronnière, cette voirie si elle devait se concrétiser mettrait en effet un terme définitif à l'essence même de la réserve et à sa survie», dénonce aujourd'hui l'Aves.