Il utilise un faux permis de conduire

Un Blatonien de 37 ans est poursuivi pour avoir utilisé un faux document lors d’un contrôle de police.

A.S.

En janvier 2016, alors qu’il se rend à son travail, il est arrêté par les forces de l’ordre au volant de son véhicule. Un contrôle des papiers est effectué.

Il présente alors un permis de conduire, expiré depuis 2015. «Sans doute espérait-il une certaine clémence des agents, explique le procureur du roi M. Laffineur. Sauf qu'en analysant de plus près le document, les policiers ont constaté que la date avait été falsifiée. Un coup de crayon avait été tracé pour transformer un trois en cinq».

«Entre une tache et prendre le parquet pour des taches…»

Si le prévenu reconnaît conduire sans permis depuis trois ans, il réfute totalement l'usage d'un faux: « J'ai tout de suite dit que le document n'était plus valable. Je n'ai jamais voulu changer la date, c'était une simple tache! Peut-être même que ce sont mes enfants qui ont souillé ma licence sans le vouloir».

Face à cette argumentation quelque peu douteuse, le représentant du ministère public a usé d'humour caustique: «Entre parler de tache et prendre le ministère public pour une tache, il n'y a qu'un pas! Qui plus est, vous n'êtes pas poursuivi pour la création mais pour l'usage d'un faux! Vous étiez bien conscient que votre permis n'était plus valable mais vous l'avez tout de même présenté».

Une peine de six mois a été requise. L’intéressé, quant à lui, continue de clamer son innocence.

Le jugement de cette affaire sera rendu le 31 mai.