L’accueil des réfugiés s’organise

La réunion Commune-CPAS a été l’opportunité d’aborder l’accueil des réfugiés. Un état des lieux a été opéré. Un bâtiment ferait l’affaire.

Frank Ghislain
L’accueil des réfugiés s’organise
BERNISSART CONSEIL CPAS ©ÉdA

En cette période de vacances pascales, on notait diverses absences lors de la réunion conjointe des conseils communal et de l’action sociale. Bonne nouvelle: on a appris que l’état de santé de l’échevin Jean-Marie Brangers s’améliore. Notons qu’il n’y a pas eu ensuite de réunion distincte du conseil communal.

Une minute de silence a été respectée en mémoire des victimes des attentats de Bruxelles. «C'est une marque de solidarité pour les gens qui ont trouvé la mort ainsi que pour leurs familles. C'est une réaction face à l'incompréhension de certains actes et de certaines personnes. Des innocents ont été pris pour cible. J'ai reçu un mot de soutien de la mosquée de Bernissart. Les gens de la communauté musulmane sont à nos côtés. Il ne faut surtout pas stigmatiser tout le monde», a insisté le bourgmestre Roger Vanderstraeten.

Directrice générale du CPAS depuis 4 mois, Mariella Cacciato a abordé les synergies à prévoir cette année entre les deux entités communales. «Dans le courant 2016, l'arrivée des migrants nécessitera la mise en place d'une synergie avec la commune notamment dans la possibilité d'obtenir la mise à disposition de certains bâtiments. Nous ne sommes qu'aux prémices de cette synergie qui nécessitera toutefois que la concertation Commune-CPAS soit des plus présentes conformément au prescrit de la loi organique qui prévoit une concertation au moins une fois par trimestre» a-t-elle dit.

Le choix cornélien du bâtiment…

Le 31 août 2015, vu la restructuration opérée au sein de son personnel, le CPAS fermait son ILA (initiative locale d'accueil). Suite à une demande du ministère fédéral de mettre en place l'accueil des réfugiés, le centre sera contraint de rouvrir cette ILA dans le courant 2016. L'aide matérielle octroyée aux demandeurs d'asile concerne la mise à disposition d'un logement, la prise en charge des frais de nourriture et d'hygiène… » Une quinzaine de réfugiés devrait être accueillie à Bernissart. Via le Fédéral, le CPAS recevra 35€ par jour pour chaque réfugié. Si on les refuse, l'amende sera de 75€ par jour et par réfugié!» a expliqué le maïeur. Face à cette lourde astreinte, des dispositions ont d'ores et déjà été prises. » J'ai fait le tour des bâtiments inoccupés. Ce sont des bâtiments en ordre ou qui peuvent être remis en ordre. Il faut prévoir le chauffage et les sanitaires. On a déjà commencé pour la commune ne soit pas pénalisée, ni la population. Les lieux doivent être adaptés sur le plan géographique et de l'environnement, tout en préservant notre population. Ce ne sera pas à côté d'un établissement scolaire! Ce sera probablement une maison de la rue Lotard à Bernissart, un bâtiment qui pourrait accueillir de quinze à vingt personnes», a indiqué Roger Vanderstraeten.