Non au refinancement de Notélé

Le conseil communal, tant la majorité que l’opposition, a refusé d’augmenter sa quote-part au financement de la télé locale.

Frank Ghislain
Non au refinancement de Notélé
BERNISSART CONSEIL OCT 2014 ©EdA

L’augmentation de la contribution communale d’un euro par habitant pour le refinancement de la télévision régionale, soit 11 864€ pour Bernissart, est venue sur la table en fin de réunion.

«Il y a eu insistance du directeur Jean-Pierre Winberg pour venir vous présenter le dossier. Or vous aviez déjà tous les éléments en main. Concernant Notélé, j’ai eu l’occasion de donner des explications à tous, tant la majorité que l’opposition. Il y a eu également la réunion des bourgmestres sur ce sujet.

La qualité du travail n'est pas en cause. Par contre, c'est cher payé pour ne pas avoir une couverture suffisante dont un récent événement où plus de 2000 personnes étaient pourtant présentes. Il y a une attente des gens pour avoir une couverture plus importante.

À l'heure actuelle, nous ne sommes pas capables d'assurer cette dépense sans mettre en péril nos finances. Je vous précise que j'ai déjà reçu pour 2014 une note de créance de Notélé, une créance que j'ai refusée», a notamment déclaré le bourgmestre Roger Vanderstraeten.

Aucun débat n'a fait suite aux propos du mayeur, le conseil ayant visiblement déjà forgé son idée sur le sujet. Hormis l'abstention de Martine Marichal (MR-cdH-IC), le conseil a unanimement refusé le financement de Notélé. «On ne veut pas assassiner un outil comme No télé. Cette mesure est provisoire. On verra ensuite au 1er janvier prochain», a ajouté le bourgmestre au terme du vote.

Une auberge de jeunesse en vue

Unanimement, le conseil a approuvé une convention avec Belœil relative au détachement de membres du corps du service d'incendie de Bernissart pour effectuer des missions d'ambulanciers. «Dans le cadre de la réforme des services d'incendie au 1er janvier 2015, il faudra des services performants. Avoir des ambulances nous permettra de maintenir ce service d'incendie. La convention concerne trois ambulanciers. Quatre autres sont en formation, ce qui permettra d'assurer les gardes sur Belœil. Les prestations seront payées par Belœil», a indiqué le bourgmestre.

Un même vote a été enregistré concernant la candidature du Parc naturel des plaines de l'Escaut au titre du programme européen Leader 2014-2020. «C'est un projet transfrontalier qui nécessite la réponse des six communes du parc. Cela concerne notamment des projets touristiques. Nous avons demandé de développer le projet Acomal, un bâtiment qui pourra accueillir une Auberge de jeunesse et des Classes vertes. Pour le chauffage et l'enveloppe extérieure du bâtiment, tout est OK», a précisé Roger Vanderstraeten. Pour cette prise en charge, proportionnelle à la population locale, la quote-part de Bernissart s'élève à 8 290€ par an, soit un total de 41 452€ au terme des cinq ans.

Enfin, la police a avalisé la pose d’une caméra de surveillance extérieure chez un privé de la rue du Château, à Bernissart. En aucun cas, cette caméra ne pourra être dirigée vers le domaine public. La commission de protection la vie privée doit encore rendre son avis. Unanimité.