Qui s’opposera au bastion socialiste ?

.............................................................................................................................

Frank Ghislain
Qui s’opposera au bastion socialiste ?
BERNISSART PAGE POLITIQUE ©ÉdA

Depuis plus d’un siècle, le pouvoir est entre les mains du parti socialiste dans l’ancienne cité minière. Même si le bastion rouge s’est quelque peu effrité, la gouvernance finissant par inévitablement s’éroder, il n’en reste pas moins que reléguer le PS dans la minorité reste une sérieuse gageure. Le changement de capitaine lors des élections de 2006 a cependant changé la donne. Avec ses 1 138 voix de préférence, Roger Vanderstraeten est indéniablement devenu le fer de lance des « rouges ». Le départ de Freddy Wattiez, l’ancien bourgmestre socialiste, sur une autre liste (UPC), a cependant fait perdre trois strapontins au PS. Tout profit pour les anciens « Horizons communaux » qui passaient de deux à quatre sièges et pour le MR qui grappillait un troisième strapontin. Pour sa part, Écolo maintenait un siège.

Avec le décès de Freddy Wattiez, on peut s'interroger sur la trajectoire que prendront ses 790 voix personnelles. Retourneront-elles aux socialistes ou renforceront-elles les partis de la minorité ? « La liste n'est pas encore établie. Nous avons de grosses difficultés pour établir la parité hommes/femmes ainsi que pour déterminer la seconde place qui revient à une femme. Cette liste sera présentée le 1ermai prochain »,déclare Roger Vanderstraeten qui sera bien tête de liste au PS. Du côté d'Écolo, la liste est également en cours d'élaboration. Là aussi, on essaie de jouer l'alternance avec une première place qui sera occupée par Alain Drumel, conseiller sortant, suivi par Véronique Vandenboosche de Ville-Pommerœul. Restent les groupes UPC (union pour le changement) et le MR. Au Mouvement réformateur, où le chef de file Ludovic Destrebecq a malheureusement pratiqué la politique de la chaise vide durant deux ans, on entend établir une liste conservant les valeurs libérales, dont l'esprit de liberté. « Actuellement, il y a des gens qui se parlent, il y a des choses qui bougent »,déclare Martine Machtelings. De fait, certains membres d'UPC ne seraient pas opposés à une coalition avec le MR. « Maintenant que Destrebecq est parti, je retournerais bien au MR »,déclare ouvertement Bernard Delguste. Dernière inconnue, le cdH présentera-t-il une liste ? Il semble que oui. Appelé à ce sujet à diverses reprises, Pierre Lefebvre n'a cependant pas daigné nous recontacter.¦