À l’origine : la Machine à feu

Le film s’inscrit dans le cadre du projet Interreg « Terhistoire » développé conjointement par les communes de Bernissart et de Condé. Un bâtiment en ruines est à l’origine de l’initiative. La « maison Canivez », située à l’orée de la forêt de Bon-Secours, abritait une pompe à feu destinée à aider jadis les mineurs à vaincre les venues d’eau et à atteindre le gisement houiller. Ce témoin d’une activité extractive débutante qui allait faire la prospérité de toute la région transfrontalière, a déjà inspiré des initiatives touristiques inscrites dans le cadre du Plan communal de développement rural, comme la mise en place du circuit-découverte « Sur les traces du diamant noir ». Sa restauration, programmée par la commune de Bernissart pour octobre 2011, s’inscrit dans le cadre d’une dynamique touristique nouvelle. Dont le film actuellement en cours de tournage devrait être l’une des vitrines essentielles.¦

À l’origine : la Machine à feu
le réveil de la mine ©EdA