Donovan Mouton s’est surpris…

Le Blatonien a échoué aux portes de la finale dans le tableau Messieurs IV. Sur ses terres, Donovan a néanmoins réalisé un bon parcours.

Pierre-Laurent Cuvelier
Donovan Mouton s’est surpris…
Tournoi de tennis de Bernissart ©EdA

« Ça aurait été super de retrouver en finale mon copain d'entraînement, Mehdi Mancini, mais ce n'est que partie remise l'an prochain.»

Sur la brique pilée d’un des terrains du tournoi de Bernissart, Donovan Mouton n’a pas à rougir de son parcours à la maison en simples Messieurs IV puisqu’il a atteint le dernier carré, égalant au passage ses meilleures performances de la saison. Le joueur de 17 ans, qui affiche un statut de C30.5 (catégorie juste au-dessus des non classés), a offert une belle opposition au premier set (6-4) face au futur vainqueur du tournoi, Massimo Abbate, puis a craqué mentalement dans le second, conclu sur la marque de 6-2.

« Mon adversaire n'était globalement pas plus fort que moi, il s'est juste montré plus régulier dans ses coups. De mon côté, après avoir concédé le set initial, j'ai baissé les bras, ce qui lui a permis de creuser l'écart et de me battre.», confie le jeune de 17 ans, coaché à Bernissart par Laurent Payen.

Malgré cette défaite en demi-finale, le Blatonien Donovan Mouton avait toutes les raisons de se montrer satisfait de son tennis, qu'il pratique depuis seulement un an et demi. « Je ne suis pas déçu de m'être incliné car au départ, je ne pensais même pas pouvoir arriver jusqu'à ce stade, étant donné mon manque d'expérience sur le circuit. C'est donc une belle surprise qui doit m'encourager à mettre encore davantage d'application pour remporter un tournoi d'ici la fin de la saison».

S’il admet surtout jouer pour s’amuser, Donovan n’en délaisse pas moins certaines prétentions d’accéder à un meilleur classement.

Ses bonnes prestations en interclubs, où il s’est offert le scalp de joueurs a priori plus forts sur papier, ainsi qu’en tournois (il a notamment gagné contre un C30.2) lui ont en tout cas permis d’engranger suffisamment de points pour revendiquer un bond de deux catégories, à savoir une place de C30.3.

Le virus pour le tennis, Donovan Mouton l’a découvert un peu sur le tard en allant supporter lors des compétitions ses deux petites sœurs, actives au RTC Ath.

Âgée de 9 ans, Eden ainsi que son aîné de 14 ans, Joy, disposent déjà de références prometteuses dans la discipline. « Ma sœur cadette s'est adjugé le tournoi de Thuin cette année. Quant à Joy, qui officie dans l'antichambre de la catégorie la plus relevée, elle a à son tableau de chasse des titres au tournoi de Bonsecours mais aussi en championnat du Hainaut interclubs Dames IV et jeunes demoins de 14 ans. », commente Donovan.

Au niveau de ses ambitions particulières, le pensionnaire du TC Bernissart ne se met pas martel en tête même s’il désire cueillir un titre dans les prochains tournois.

Et démontrer par la même occasion à ses deux sœurs qu'il n'est pas que le dernier wagon de la locomotive familiale. « Même si j'évolue au tennis depuis moins longtemps qu'elles, je veux leur prouver que je suis meilleur. Car pour l'instant, j'éprouve les pires difficultés à les battre», sourit Donovan Mouton.¦