Le spectre des boues de dragage

Tel le monstre du Loch Ness, le projet de dépôt de boues de dragage à « Malmaison » est revenu sur la table. Pas d'inquiétudes...

Frank Ghislain
Le spectre des boues de dragage
2383686 ©© EdA

Dernard Delguste (UPC) a fait part à l'assemblée d'une infographie publiée dans un quotidien qui s'est penché sur le dragage des voies navigables de Wallonie. Sur ce document figure le site de « Malmaison » comme « Centre de regroupement des boues de dragage en projet ». M. Delguste n'a pas manqué de rappeler que lors de l'inauguration de la Maison du Préau à Bernissart l'ancien ministre Didier Donfut avait annoncé que le projet « Malmaison » était abandonné. « Cette nouvelle m'avait été confirmée verbalement par la secrétaire communale. Peut-on faire le point de la situation afin de ne pas donner de faux espoirs à la population ? », a-t-il demandé. « Je peux vous affirmer que la demande de permis est aujourd'hui caduque. Le projet est bien abandonné. Les boues de dragage de la Belgique iraient à présent en France pour y être traitées », a rassuré le bourgmestre Roger Vanderstraeten. Avant qu'il ne parte entre les mains de spécialistes, le rapport final du programme « Communes Energ-éthiques » a été examiné. « Depuis 2008, nous recevons un subside afin qu'un agent réalise ce rapport énergétique. Deux critères ont été retenus pour le classement ; l'isolation des bâtiments et l'énergie qui peut y être récupérée. Trois points principaux sont retenus dans ce rapport ; le Centre omnisports du Préau, l'Acomal (cuisine communale) et la salle des fêtes de Pommeroeul », a expliqué la secrétaire communale Véronique Bilouet. « Ce rapport est incompréhensible. Il manque une flopée d'éléments. Je ne peux pas approuver quelque chose que je ne comprends pas », a dit M. Delguste. Abstention du groupe UPC.

Bonne idée... mais !

Sur le territoire de Bernissart, divers agriculteurs vendent directement certains de leurs produits (beurre, lait, graines...). « Afin de promouvoir leur travail et l'alimentation de proximité qui s'inscrit dans le développement durable, la commune pourrait-elle réaliser un petit folder présentant tous les agriculteurs qui vendent des produits en vente directe. Les informations telles que les nom, adresse, téléphone, horaires de vente, type de produits seraient mentionnées ainsi qu'une photo de la ferme afin de rendre cela plus précis et attractif. Ce petit dépliant pourrait être distribué dans les différents lieux publics de l'entité : bibliothèque, maison communale, CPAS, Centre omnisports, Office du tourisme, musées... mais également à la Maison du Parc naturel », a suggéré Alain Drumel (Écolo). « Un folder, c'est une très bonne idée. Tu n'as plus qu'à le faire et le payer », a répondu avec humour le bourgmestre et de préciser que de telles informations étaient déjà reprises dans des documents de l'ADL et du Parc naturel. « Qu'en est-il de la déconstruction du Site Battard ? Pourquoi la dernière partie des bâtiments est-elle toujours là ? Y a-t-il une raison à cet arrêt du travail de déconstruction ? », poursuivait le conseiller Écolo. « C'est provisoire. Colruyt nous a informés que du matériel était encore stocké dans ce bâtiment », a précisé le mayeur.