Une avalanche de chiffres...

Comptes des fabriques, du COP, du CPAS et de la Commune, modification budgétaire et subsides ont composé la majeure partie des trois heures de réunion !

Frank Ghislain
Une avalanche de chiffres...
11407366 ©© EdA

Les élus de la cité des Iguanodons en ont eu pour leur « compte » lors de la dernière réunion essentiellement consacrée à l'examen d'une kyrielle de chiffres. À la sortie du conseil, plusieurs mandataires - pas ceux qui somnolaient - ont même avoué ne pas avoir compris grand-chose tant la matière était complexe. À la question : « À quand une commission des finances afin de déblayer le terrain, d'élaguer la matière et d'aller à l'essentiel ? » : « Nous n'avons aucune commission à Bernissart. Une commission des finances n'est-ce pas réservée à des spécialistes ? Je ne sais pas comment on procède dans les autres communes », expliquait Luc Wattiez, échevin des Finances. Histoire de se mettre en jambes, le compte 2009 de la Fabrique d'église de Bernissart a été examiné. Avec une intervention communale de 20 907 ? s'en dégage un boni de 1 143 ?. Ce compte a été sanctionné par 5 non, 10 abstentions (PS-MR) et 3 oui (UPC). Également grand argentier du centre omnisports du Préau, Luc Wattiez a présenté le bilan de l'année 2009. Avec des recettes de 543 098 ? et des dépenses de 527 643 ?, ce compte présente un excédent de 15 455 ?. La part de la commune était de 285 000 ?. Signalons que la tarification des heures de club en soirée a été revue à la hausse. Dans la foulée, le budget 2010 du COP a été examiné. Avec une intervention communale qui reste identique aux années précédentes, ce budget s'équilibre en recettes et dépenses à 545 550 ?. Tant le compte que le budget ont fait l'unanimité.

Willy prend l'air...

Alors que l'on allait procéder à l'examen du compte 2009 du CPAS, exercice pratiqué depuis des lustres par le conseiller communal et président de CPAS Willy Willocq, petit coup de théâtre dans l'hémicycle. « Selon le Code wallon de la démocratie locale, M. Willocq ne peut ni présenter les comptes, ni assister au délibéré », déclarait tout de go Gérard Blois (MR). Tandis que, pour le moins surpris, Willy prenait l'air dehors, il est revenu au secrétaire du centre d'actions sociales de présenter le bilan de l'année écoulée. Avec des recettes de 2 644 167 ?, dont une part communale de 735 000 ?, et des dépenses de 2 643 275 ?, un léger boni de 892 ? est constaté. Fluctuante ces dix dernières années, avec un cap de 854 000 ? en 2000, l'intervention de la commune était de 738 000 ? en 2008. L'an dernier, 15 personnes ont retrouvé leur droit au chômage via leur occupation dans le cadre de l'article 60. Stable ces trois dernières années, le nombre de bénéficiaires du revenu d'intégration sociale était de 84 en 2009. Suite à l'engagement d'un agent chargé d'accompagner les chômeurs menacés d'exclusion, aucun chômeur menacé de sanction n'a été exclu en 2009. Belle initiative. Pour la même période, le service d'aides ménagères est intervenu auprès de 75 ménages ou isolés et 30 000 repas chauds ont été livrés. Situation stable pour le véhicule de transport social avec une moyenne de dix courses par jour et un parcours de 6 000 km par mois. Ce compte a été voté à l'unanimité.