Mutu chrétienne : l'enjeu d'un vote

« Un pari démocratique ». Du 15 au 29 mai, les 106 000 membres de la Mutualité chrétienne de Hainaut Picardie vont élire leurs 106 représentants.

Mutu chrétienne : l'enjeu d'un vote
Mutualité ©EdA

Faire élire des membres par des membres, c'est le « pari démocratique » que la Mutualité chrétienne relève pour la quatrième fois.

« Au-delà de l'obligation légale, cette élection constitue un enjeu important, disent les responsables de la zone Hainaut Picardie (Wallonie picarde + Mons Borinage + un petit bout du Brabant flamand).

Elle est la base du système démocratique par lequel les membres sont représentés dans les décisions qui orientent la politique de santé et de services menée par la Mutualité. Voter, participer à cette élection, c'est donner une voix à sa propre santé, c'est désigner les personnes qui défendront au mieux le bien-être, la qualité de vie de la population. » Tous les six ans, les affiliés de la Mutualité chrétienne ont l'occasion d'élire leurs représentants à l'assemblée générale de leur Mutualité. Suite à l'appel aux membres, 152 personnes se sont portées candidates en Hainaut Picardie. Dans 11 circonscriptions sur 16, on a reçu suffisamment de candidatures pour qu'il y ait des élections. Dans les cinq autres circonscriptions, les candidats seront automatiquement élus. Le scrutin aura lieu du 15 au 29 mai.

L'assemblée générale est composée de délégués élus au prorata du nombre de membres de la mutualité. Les statuts de la Mutualité chrétienne Hainaut Picardie prévoient un mandat pour 1 000 membres. En fonction du nombre d'affiliés au 30 juin 2009, 106 mandats effectifs et 51 mandats de suppléants seront ainsi à pourvoir.

Pour couvrir tout le territoire de la Mutualité et permettre une participation équitable en fonction de la répartition géographique au sein de l'assemblée générale, la Mutualité est répartie en 16 circonscriptions électorales.

Un lieu de débat sur

la politique de la santé

Élue par le suffrage de ses membres, l'assemblée générale est un véritable petit parlement. Ses prérogatives sont diverses et importantes. En voici quelques-unes.

1. Désigner le nouveau conseil d'administration.

2. Adapter l'offre de l'assurance complémentaire en matière de contenu et de cotisations.

3. Signer et décider des conventions écrites qui lient la Mutualité aux différentes ASBL : cliniques, ateliers protégés, centres de santé, soins à domicile (Croix Jaune et Blanche, PMS, espaces santé, Saint-Georges, Vertefeuille etc).

4. Un lieu de débat sur la politique de santé. Au cours de ces débats, les élus abordent des thèmes de santé qui intéressent les gens. Ils mènent des réflexions qui leur permettront de prendre des décisions en matière d'assurance complémentaire.

5. Faire des propositions pour créer de nouvelles initiatives et services. Elle est le relais entre les membres et l'institution.