Le titre dans deux semaines ASTE Kain BC Blaton 109 69

Comme à l'accoutumée, il n'y a pas eu de match samedi entre deux équipes diamétralement opposées. Dès que la minute de silence respectée à la mémoire d'Herman Lingg fut terminée, les Kainois prirent leur envol pour ne plus jamais être inquiétés.

Yvon VANDOORNE

Dirigés par un Delattre bien en forme, les intérieurs déménageaient déjà sous l'anneau. « Au complet, cela aurait déjà été très difficile, reconnaissait Jean-Paul Semet. Alors déforcés par quelques absences pour blessures, il n'y a jamais eu photo ! Rien qu'à l'intérieur, leurs pivots sont monstrueux. Et tous ceux qui se trouvent en périphérie ne sont pas moins bons. Mis à part l'Eveil et l'Essor, je ne vois pas qui peut rivaliser avec eux dans ce championnat. Kain peut faire tourner huit ou neuf joueurs sans que le rendement n'en prenne un coup. Ce n'est pas forcément notre cas. Pour nous il est clair que les play-off se sont envolés mais je souhaite quand même terminer correctement. On doit encore recevoir La Royale et le CBH, et aller à Baulet. J'espère que l'on gagnera encore quelques matchs quand même. » De 16 points dès la fin du premier quart, l'écart allait grimper jusqu'à la trentaine à la pause, avec toujours Delattre et Pouillard en chefs d'orchestre et cette fois Alex et Maxime Bachelard et à la finition. De retour de blessure, l'aîné des deux frangins faisait bonne chair à retâter du ballon. À eux deux, les frangins prenaient ainsi 17 des 27 points de leur équipe dans le 2e quart. « Avec trente points d'avance au repos, le match était évidemment plié, se félicitait Jean-Marie Populaire, les yeux déjà tournés vers la venue de Montagnard, dans deux semaines. On n'a pas vraiment souffert aujourd'hui, comme vous l'avez constaté. Déjà que nous sommes plus forts, mais en plus, nous sommes nettement plus motivés. Notre objectif nous tend les bras, alors que Blaton n'en a plus, cela fait une fameuse différence. On domine le rebond, sur base d'une défense hyper agressive, et on joue vite et efficacement ! Malgré une légère déconcentration après la pause, on peut difficilement faire mieux. Le but était de fêter le titre à la maison dans deux semaines. Nous y sommes presque ! J'espère maintenant que tout le monde restera, et je le crois, mais nous cherchons déjà un intérieur supplémentaire. Pourvu aussi que Pouillard ne nous quitte pas pour des raisons professionnelles. » La deuxième période donnait encore l'occasion à Rodriguez de prendre les commandes à la mène, alors que Bonningue régalait l'assistance avec quelques dunks puissant en détente sèche. La classe, tout simplement !

Arbitres : MM. Fraix et Q. Vanus.

Scores : 30-14, 57-29, 87-52, 109-69.

ASTEK : Delattre 5+4+6+2, Pouillard 2+2+2+2, Rodriguez 0, A. Bachelard 0+7+5+2, Bonningue 8+0+4+6, Wilmus 4+0+7+4, M. Bachelard 0+10+0+2, Tillieux 3+2+2+2, Kabissekela 8+2+4+2.

Blaton : Caulier 0+0+3+2, Moors 6+8+4+6, Maranca 0, Bidotti 0, Gossuin 0+0+4+0, Chalet 4+2+1+3, Willockx 2+2+7+4, Strebelle 0+3+4+2.