Victoire pleine de caractère pour Maes

Damon Maes a réalisé la course parfaite samedi à Pommeroeul. Parti dès le premier tour, le Flandrien n'a plus jamais revu le peloton

Denis Vanderbrugge

On avait déjà vu plus spectaculaire comme course. Loin d'être déplaisant à suivre, le Grand Prix Ronald Artisson a r apidement livré ses enseignements. La course démarre sur un tempo endiablé. Le peloton nanti de 63 débutants se montre complaisant lorsque Damon Maes place une accélération. L'épreuve n'est pas encore vieille de cinq kilomètres que le coureur du club de Tielt compte déjà une quarantaine de secondes d'avance sur la meute.

Mais seul face au vent, on ne donne pas cher de la peau de l'aventurier solitaire. Après dix kilomètres de course, Maes pile... et attend un petit groupe de cinq contre-attaquants composé de Ganseman, Robeet, Baeyens, Van Hecke et Colpaert. Six hommes en tête, la bonne échappée est déjà en train de se dessiner. Le peloton n'a que faire du sextet et fait preuve d'une indulgence sans borne. Et pour cause, tout le monde a le regard tourné vers Saimen De Laeter. Le vainqueur de l'épreuve de Deux-Acren est outrageusement surveillé et emmène tout le peloton dans son sillage lorsqu'il se met debout sur les pédales. L'écart avec les hommes de tête reste pourtant modeste. Kowalski, le Français combatif, tente de faire le bond, en vain. Le coureur de Raismes est en chasse-patate, très vite rejoint par trois hommes. Les espoirs de jonction sont sitôt fanés qu'à peine en fleurs.

L'écart se creuse pour dépasser la minute. Les contre-attaques sont reprises une par une et on assiste à un regroupement général derrière les hommes de tête. Il reste une dizaine de kilomètres quand Saimen De Laeter tente le coup du désespoir. Le citoyen de Grammont entraîne avec lui quatre coureurs. Malheureusement c'est déjà trop tard pour eux. Devant, les six hommes ne sont pas parvenus à se départager dans la dernière boucle. C'est donc au sprint que se jouera la victoire finale. Tel un diable hors de sa boîte, Damon Maes émerge dans les derniers mètres. Une victoire méritée au regard de la physionomie de la course, le coureur de Tielt fut le premier à tenter sa chance.

Le groupe de poursuivants n'échoue qu'à dix-sept secondes. Très en verve en ce début de saison, James Dupont règle le sprint du peloton. Il est le seul régional à intégrer le Top 20. À l'image de Steve Winberg, 26e, l'ensemble du peloton a été surpris par le début de course : « Quand Maes est parti, on s'est dit que c'était trop tôt », confie le coureur de la Pédale Saint-Martin, néanmoins heureux d'avoir pu terminer la course sans chuter malgré un accrochage dans l'emballage final. Jimmy Duquennoy et Guillaume Laus terminent aussi bien au chaud dans le peloton.