Quitte ou double pour Ere et Enghien

Avec quatre et cinq points de retard sur le premier sauvé, plus question de transiger pour les derniers de la série. Mais le combat sera rude !

Nicolas Nortier

Chacun s'accorde à dire qu'Enghien joue bien au foot et qu'il ne faudrait pas grand chose pour que la machine se mette en branle. Pourtant, le club continue de végéter en bas de classement avant un derby contre Ostiches : « C'est assez normal parce que je ne dispose d'aucun attaquant de pointe. J'ai bien quatre demi-offensifs à ma disposition mais pas la perle rare capable de claquer des buts. » Celui qui parle, c'est Michaël Mary, un des vieux serviteurs du club (vingt ans de maison), mis de côté par l'ex-président William Vandeparre mais qui est revenu cette année par la grande porte après le départ du président.

La situation est grave mais manifestement, le comité semble avoir compris l'urgence : « Si on trouve un buteur qui fait l'affaire, on le prendra pour autant que la situation financière du club le permette. On travaille comme des fous à l'entraînement tant physiquement que moralement parce que chacun veut absolument rester en P2. On prépare déjà le second tour en fait vu que notre situation ne devrait pas changer avant. »

Chacun a donc sorti sa truffe pour dénicher le caviar : « J'ai des contacts avec deux ou trois joueurs ayant évolué chez nous avant de partir en France, un joueur de Soignies également peu utilisé et qui serait prêt à nous rejoindre. Enfin, un jeune attaquant de la Louvière de dix-neuf ans serait lui aussi prêt à venir si un accord financier peut être trouvé. Le club se refait une santé par rapport à tout ce qui s'est passé l'an dernier, il faudra voir les possibilités. Dimanche, comme toutes les semaines, c'est quitte ou double contre Ostiches. Je suis sûr qu'on fera jeu égal et si la chance pouvait nous sourire un brin, ce derby pourrait peut-être servir de déclic. » Intérimaire jusqu'à la fin du premier ou plus si affinités, un bilan est réalisé avec le comité tous les quinze jours, Michaël garde le moral : « Notre situation commence un peu à jouer dans les têtes ; tous les mardis et jeudis, je recommence à zéro en essayant de redonner au groupe le goût de jouer et en travaillant l'ambiance. »

Le zéro derrière !

À Ere/Allain qui recevra Harchies juste devant au classement, l'heure est à la mobilisation : « Quand la pièce tombera-t-elle de notre côté ?, s'interroge Michaël Dutrieux. Contre Estaimpuis, on aurait dû mener 2-0 à la mi-temps et au lieu de cela, on s'incline alors qu'un nul aurait été archi-mérité ! On encaisse décidément trop vite, il nous manque toujours quelque chose pour réaliser un résultat probant. C'est frustrant et décourageant pour un groupe qui manque aussi de moral. On arrive dans une période déterminante avec Harchies, Wiers et la Montkainoise. Si on ne reprend pas de couleurs, ça va devenir difficile. Le fossé ne peut pas se creuser. Maintenant, suite à ce qu'on a vu, on peut être rassurés sur notre niveau de jeu. »

Les autres rencontres : Pays Blanc-Warcoing, Isières-Lessines-Ollignies, Estaimbourg-Montkainoise, Anvaing-Biévène, Havinnes-Wiers et Estaimpuis-Meslin Grand Marais.