« Ma dernière saison à Blaton »

Champion de P2 dès sa 2 e saison à Blaton, Jean-Paul Semet s'est vu signifier en avril que son contrat de trois ans ne serait pas reconduit !

Yvon VANDOORNE

Le titre conquis de haute lutte face à des grosses écuries comme Flénu, Binche-Péronnes ou Templeuve n'y changera rien, pas plus que l'excellent début de campagne de ses couleurs pour leur première au sein de l'élite. Au terme du présent championnat, Jean-Paul Semet sera démis de ses fonctions ! En cause, des divergences d'opinion avec son président Luc Wattiez ! Vous avez dit invraisemblable ?« Je dois reconnaître que j'ai longuement hésité à poursuivre cette saison avec Blaton, mais je l'ai fait pour les joueurs, qui sont tous derrière moi. Ma manière de travailler ne semble pas plaire à mon président et c'est son droit. Je ferai cependant tout ce qui est en mon pouvoir pour quitter le club sur une bonne note. Jusqu'à présent, c'est plutôt bien parti. », explique celui qui connut la première nationale belge comme joueur avec Mariembourg.

Nanti d'une carte de visite assez exceptionnelle, Jean-Paul n'a toutefois pas de souci à se faire. Son téléphone devrait prendre feu en cours de saison, les entraîneurs de son niveau n'étant pas monnaie courante dans le Hainaut occidental. Après une carrière de joueur formidable, jalonnée de multiples saisons en nationales avec Wasmuel (N4), le CBH (N3), Stambruges (N4), Sombreffe (N3), Kain (N4) puis en provinciales avec l'Union de Tournai (P2, P1), Jean-Paul s'est également forgé un palmarès comme entraîneur. Formateur de jeunes apprécié au Tournai Mini, que son papa Jean-Pierre avait créé, ce meneur hors pair fit ensuite grimper l'équipe dames du même club jusqu'en D3. Ce fut ensuite l'Union qui bénéficia de ses précieux services, avant qu'il ne fasse grimper à son tour l'équipe hommes du Mini de P3 en P1. Après un passage à Stambruges avec les dames et la P4, ce fut au tour de Blaton d'accueillir Jean-Paul, avec le succès que l'on sait.

« Pas si surpris des résultats » Ce dimanche, Blaton se rendra chez une tout aussi étonnante équipe d'Estaimpuis, qui affiche le même bilan avec quatre succès pour une seule défaite. « Ce ne sera pas évident mais aucun match ne l'est à ce niveau. On ne s'attendait certes pas à être si bien classés après cinq journées, mais mis à part le CBH, on savait les autres équipes que nous avons vaincues à notre portée. Ce sont autant de matches que nous devions de toute façon remporter pour espérer nous sauver. Car le calendrier nous réservera quelques grosses pointures du championnat dans les prochaines semaines. Nous pourrons heureusement aborder ces rencontres sereinement grâce à notre excellent départ. » S'il ne compte pas de vedette, il est vrai que le noyau mis à la disposition du coach blatonien ne manque pas de qualité. « La force de mon équipe, c'est son homogénéité, dans tous les compartiments. Je peux compter sur tous mes joueurs pour hausser leur niveau à tour de rôle. Personne ne tire la couverture à soi et cela fonctionne parfaitement. » Sans trop s'avancer, on peut croire qu'avec des gaillards de la trempe de Moors ou Chalet, le BC Blaton ne sera pas très loin des play off en fin de saison.