Le dossier des boues s'enlise

On croyait le projet de créer un centre de regroupement des boues de dragage à Malmaison enterré. La commune est dans l'expectative.

Frank Ghislain

Tel le mo nstre du Loch Ness, le dossier relatif à la création d'un site de regroupement de boues de dragage aux confins de Bernissart et d'Hensies refait une nouvelle fois surface. C'est au député-bourgmestre de Frasnes, Jean-Luc Crucke, que l'on doit une question à ce sujet lors d'une récente commission parlementaire. « Le dossier des boues de dragage du site de Malmaison n'en finit pas de faire parler de lui. Je l'avais évoqué avec le ministre Daerden en son temps. Il y a eu deux rebondissements. Premièrement, le procédé technique a évolué et ça a ralenti le dossier, avec bonheur. Deuxièmement, il a été dit que le site en tant que tel était abandonné pour recueillir les boues de dragage. Ce sont des ministres qui se sont exprimés juste avant et certains après les élections de juin. M. Donfut, qui parlait sous couvert du ministre Daerden, a évoqué le dossier en des termes précis en disant que les riverains pouvaient être rassurés car le dossier du site de Malmaison était abandonné. Le Collège de Bernissart a alors interrogé le ministre-président Demotte. Je n'ai pas sa réponse, uniquement le commentaire qui en a été fait au conseil communal, selon lequel il reste un point d'interrogation. Sa réponse n'est pas aussi précise que celle de M. Donfut. Pouvez-vous me confirmer ou infirmer l'abandon par la Région wallonne de ce site ? Ce dossier est-il abandonné ? Cela a un sens par rapport à l'attitude du conseil communal de Bernissart qui a introduit une action devant le tribunal de première instance de Tournai en cessation des activités de traitement programmées. Il a perdu ce procès mais il a encore un délai qui vient à échéance au mois de novembre pour introduire un appel. La commune ne ferait pas appel si vous confirmez que ce dossier est abandonné », a précisé Jean-Luc Crucke dans son intervention.

Dans la réponse du ministre Henry, toutes les options restent ouvertes. « D'abord, je ferais observer que la question relève de la compétence de M. Lutgen, ministre des Travaux publics. Toutefois, il ressort que M. Daerden a demandé d'annuler la procédure d'adjudication relative à la création du centre de regroupement. Il n'y a pas encore eu de décision définitive quant à l'abandon ou non de ce projet de centre de regroupement. Je vous suggère de vous adresser au ministre Lutgen pour obtenir davantage de précisions », signalait M. Henry, ministre de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire.

« Votre réponse me satisfait car à ce stade il n'y a pas de décision définitive prise. C'est aussi ce que voulait savoir le conseil communal de Bernissart », a conclu M. Crucke.