Exploitants du "Cube" en prison: des récits alarmants

La gérante de la discothèque Le Cube, Françoise Deprez, et un de ses fils, ont été écroués à la prison de Tournai lundi soir. Ils nient les préventions à leur charge, mais de nombreux témoignages plaident en leur défaveur.

Exploitants du "Cube" en prison: des récits alarmants
547666

Lundi soir, la patronne et un de ses fils ont été placés sous mandat d'arrêt par la juge d'instruction Bastin. Ils ont été inculpés des chefs de détention et vente de substances stupéfiantes, d'avoir facilité l'usage de produits stupéfiants en mettant un local à disposition, et de non assistance à personne en danger. Le deuxième fils de Françoise Deprez a été lui aussi inculpé mais a été laissé en liberté sous certaines conditions.

Au terme d'une enquête longue (plus d'un an) et minutieuse, les forces de l'ordre ont bouclé dimanche en début de soirée tous les accès à la boite de nuit afin de fouiller les lieux, les occupants et le personnel. De la drogue a été saisie, maissurtout les enquêteurs ont pu vérifier certains détails glanés au fil des nombreux interrogatoiresde clients et dealers interpellés ces derniers mois.

Certains récits sont édifiants. Et très inquiétants. Des policiers en civil ont vu des clients sniffer des rails de cocaïne sur des tables, sans se chacher. Un dealer affirme avoir été rancardé par la patronne pour vendre de la drogue lors de certaines soirées spéciales, ou au contraire avoir été mis en garde parce qu'une opération policière se mettait en place aux abords de la boîte de nuit. Plus grave, on n'appelait jamais l'ambulance lorsque des clientsperdaient connaissance; ils étaient placés dans un local où on leur laissait le temps de récupérer... Un jeune de seize ans aurait ainsi perdu connaissance durant plusieurs heures!

Prolongez l'info dans le Courrier de l'Escaut de mercredi 14 octobre.