Joris Cornet en forme au bon moment...

Après s'être longtemps concentré sur la piste, le coureur de Frameries s'impose de bien belle façon au terme d'une course très rapide.

Vincent COPPENOLLE

Ils étaient 47 à rejoindre Pommeroeul pour une épreuve disputée sur un petit circuit tout plat à couvrir à vingt reprises. Le vent va pourtant constituer un ennemi de taille pour ceux qui tentent de partir en échappée. Ainsi, dès le premier tour, le Frasnois Maxime Mourin tente sa chance mais en vain. Vincent Liessens et Loïc Pestiaux ne sont guère plus chanceux. Dans la sixième boucle, c'est Benoît Servotte qui tente sa chance, bientôt relayé en tête par le très remuant Pestiaux qui, dans le neuvième tour, est épaulé par Liessens, Polizzotto et Stilite. Hélas, à mi-course, on assiste à un nouveau regroupement.

Dans la treizième boucle, sept hommes prennent enfin un avantage conséquent. Stilite, Cornet, Vandenbogaerde, Desmecht, Vanpachtenbeke, Dechesne et le Hollandais Oude Elferink comptent une trentaine de secondes d'avance. Ils résistent pendant une vingtaine de bornes au retour des premiers poursuivants mais à quinze bornes du terme, Joris Cornet et Julien Dechesne placent une accélération décisive qui leur permet de se jouer la victoire.

Au sprint, Joris Cornet se montre intraitable, de quoi le satisfaire pleinement : « J'ai vraiment souffert pour aller chercher ce premier bouquet de la saison. J'avais un point de côté en fin de course mais j'ai quand même tenu. Je suis content de voir que la forme arrive alors qu'il reste un bon mois de compétition et que nous ne sommes plus qu'à deux semaines de l'interclubs d'Angreau qui constitue un gros objectif cette saison. » Deuxième, Julien Dechesne ne regrettait rien : « C'est peut-être la plus mauvaise place mais dans les deux derniers tours, je n'avais plus les jambes pour espérer mieux. » Derrière le duo de tête, Sébastien Sciascia s'emparera encore de la troisième place au terme d'un sprint rendu particulièrement dangereux à cause de la présence d'une voiture qui s'était intercalée en plein milieu du groupe de chasse.

On retiendra également que cette épreuve disputée à Pommeroeul fut la toute dernière course de la carrière de John-William Dubart qui, dès ce lundi, entamera ses études de médecine à Namur.