Le flamboyant carnaval de Rio s’invite au château de Belœil grâce au Liégeois Alain Taillard

La magie du sambodrome investit le château de Belœil, qui accueille cet été une exposition exceptionnelle de costumes issus des plus grandes écoles de samba. Découverte en avant-première !

Pierre-Laurent Cuvelier
 Le concepteur liégeois Alain Taillard, qui fête ses 30 ans de carnaval.
Le concepteur liégeois Alain Taillard, qui fête ses 30 ans de carnaval. ©ÉdA

Amateurs de carnaval? Qui n’a pas, un jour, rêvé de vivre la frénésie du plus grand spectacle du monde, dans l’immense sambodrome de Rio de Janeiro?

Avec ses danseurs et danseuses aux parures multicolores extravagantes, ses chars monumentaux et ses rythmes endiablés, le carnaval brésilien éblouit chaque année des dizaines de milliers de spectateurs.

C’est un condensé de cette magie qui s’exportera, dès ce samedi 2 juillet jusqu’au 31 août, dans la demeure des princes de Ligne. Comment? Au travers d’une exposition qui met en valeur de splendides costumes provenant des plus grandes écoles de samba.

Le flamboyant carnaval de Rio s’invite au château de Belœil grâce au Liégeois Alain Taillard
©ÉdA

" Vous ne rentrez plus dans un château mais dans le sambrodrome. Ça brille de partout grâce à des jeux de lumières qui plongeront le public dans l’univers flamboyant du carnaval de Rio ", nous dit Alain Taillard, le concepteur de l’expo, qui présente 33 tenues authentiques dont une dizaine seront dévoilées en exclusivité.

" Cette collection que j’ai constituée au fil des années est unique en Europe. Chaque costume n’a été porté qu’une seule fois lors du défilé des écoles de samba de la première division de Rio. Ces pièces de grand luxe – certaines étant incrustées de pierres ou sublimées par des broches en pierre de verre – ne sont jamais montrées après le carnaval. "

De la haute couture!

 Les costumes de la collection d’Alain Taillard sont de véritables œuvres d’art.
Les costumes de la collection d’Alain Taillard sont de véritables œuvres d’art. ©ÉdA

Richesse des tissus, broderies, pierres, strass et autres plumes aux couleurs chatoyantes…, les visiteurs pourront admirer de près ce travail d’artisanat digne de la haute couture. Ce n’est pas un hasard si Gérald Watelet parraine l’événement.

Trois ans après mon premier voyage à Rio, en 1992, j’ai eu la chance de défiler dans le sambodrome. Un lieu magique que je n’ai plus jamais quitté

Baptisée "Le fabuleux carnaval de Rio", l’exposition est aussi scénographiée par Alain Taillard, originaire de Herve. Depuis 1992, ce véritable passionné se rend chaque année au Brésil. " Au départ, je n’étais que spectateur. J’ai ensuite eu la chance, grâce à de bons contacts et à ma bonne étoile, d’intégrer le défilé dès 1995 en montant, comme en football, de division jusqu’à arriver en 2008 dans les plus prestigieuses écoles de samba (3500 figurants par école). " Un privilège rare pour un Européen.

Pour immerger les visiteurs dans l’effervescence du carnaval de Rio, des vidéos, photos et textes explicatifs agrémenteront la mise en scène. Un parcours pédagogique a aussi été mis sur pied afin de lever le voile sur les composantes du carnaval.

Les racines brésiliennes de la princesse de Ligne

Le flamboyant carnaval de Rio s’invite au château de Belœil grâce au Liégeois Alain Taillard
©ÉdA

D’aucuns l’ignorent mais la famille des princes de Ligne a un attachement très fort avec le Brésil. En effet, la princesse Éléonore est native de ce pays d’Amérique du sud. Descendante directe du dernier empereur, elle épousa en 1981 le prince Michel de Ligne à Rio, la ville qui l’a vu grandir. Leur fille Alix a vécu quelques années au Brésil.

" C’est un pays de cœur et de joie, comme la Belgique. J’ai souvent assisté au carnaval de Rio et admiré les danses. Voir ces costumes de près et revivre cette fête est une chance. C’est émouvant d’accueillir cette expo à Belœil ", déclare la princesse Éléonore.

Du 2 juillet au 31 août, de 10 à 18h. Entrée: 15 €/adulte, 14€/étudiant et senior, 7,5€/enfant de 6 à 12 ans, gratuit en dessous de 6 ans.