Grandglise: le PAV qui «défigure la place de l’église» sera enlevé

Le maïeur de Belœil partage l’avis des citoyens qui témoignent de leur incompréhension (et de leur colère) face à la localisation du conteneur à déchets récemment installé sur le parking de l’église.

Pierre-Laurent Cuvelier
 Le conteneur à déchets organiques sera enlevé pour être implanté à un autre endroit.
Le conteneur à déchets organiques sera enlevé pour être implanté à un autre endroit. ©- 

L’aménagement d’un point d’apport volontaire (PAV) au milieu de la place de l’église de Grandglise fait polémique depuis plusieurs jours. L’emplacement choisi pour ce conteneur à déchets organiques a déclenché l’ire de nombreux habitants, au point qu’une pétition en ligne a été lancée. Elle a déjà recueilli une centaine de signatures.

On se souviendra qu’en mai 2021, le conseil communal de Belœil avait marqué son accord pour le placement de 11PAV, en plus des trois existants à Belœil, Stambruges et Thumaide.

Pour le village de Grandglise, la "bulle enterrée" devait être installée à la rue de la Délivrance, à proximité de la bulle à verre et du kiosque.

" On a toutefois rencontré un problème à cet endroit, sachant que des impétrants passaient sous la voirie , explique le bourgmestre Luc Vansaingèle. Une proposition a alors été émise d’implanter le PAV de déchets organiques sur la place, mais intercalé entre les arbres, ce qui le rendait peu visible. Je pense cependant que ce lieu était trop étroit pour le passage des camions."

«Un endroit inadapté»

Le maïeur belœillois reconnaît que le nouvel emplacement, sur le parking de la place, ne convient pas du tout.

" Le conteneur défigure la place de l’église de Grandglise. Je ne sais pas à qui incombe la responsabilité (NDLR: services de l’administration, Ipalle?). Quoi qu’il en soit, je ne veux jeter la pierre sur personne. Ce qui m’importe, c’est que l’on trouve une solution qui agrée tout le monde. Le point d’apport volontaire devra être déplacé à un endroit plus adéquat ", indique M. Vansaingèle.

Sur les onze PAV validés l’an dernier à l’unanimité par les élus du conseil, celui prévu à la rue Dr. Roland, dans le hameau des Écacheries (Belœil) a aussi dû être déménagé. " Il y avait un souci d’accessibilité pour les camions d’Ipalle, ce qui nous a conduits à l’installer le long de la rue des Viviers au bois, dans un espace servant actuellement de parking. "

Dans un courrier adressé aux autorités communales, Bastien Marlot, chef de file du groupe Pour l’Avenir, s’est insurgé contre la localisation du PAV de Grandglise.

" Nous marquons notre opposition la plus ferme quant à ce choix d’emplacement. Cela dénature totalement l’endroit, la place et la perspective que les citoyens peuvent avoir de cette belle église. Pourquoi le collège a-t-il décidé de l’installer au début du parking? "

«Aucune concertation», selon l’opposition

Le conseiller libéral de l’opposition, par ailleurs vice-président de l’intercommunale Ipalle, rappelle qu’il avait salué l’extension du réseau des PAV déchets organiques. " Nous ne pouvons toutefois que déplorer l’absence totale de concertation par rapport aux modifications des lieux. Le collège n’est pas revenu vers le conseil pour l’en tenir informé, ne fût-ce que par un mail adressé au chef de groupe", fustige-t-il, tout en regrettant l’option retenue à la rue des Viviers au Bois.

" Le choix de ce nouvel emplacement n’est pas des plus judicieux. On y roule assez vite et je doute fort que les riverains des Écacheries s’y rendent mis à part en voiture. "