Basècles: une imposante fresque colorée qui donne du peps à la bibliothèque (photos)

La bibliothèque de la place de Basècles revitalise son image en « s’offrant » une magnifique fresque colorée qui s’étale sur plus de 30 m.

Pierre-Laurent Cuvelier

Plus personne ne peut ignorer l’existence de la bibliothèque en circulant autour de la place de Basècles. Il y a quelques jours, d’imposants échafaudages ont été retirés de la façade du bâtiment, laissant aux citoyens le plaisir d’apprécier son nouveau visage, aux couleurs chatoyantes.

La magnifique fresque de plus de 30 m de long qui habille les murs de la bibliothèque est l’œuvre d’une jeune artiste peintre originaire de Bernissart, Tiphène Rivière, alias Neoxyne.

Une œuvre pour séduire un nouveau public

 Michèle Brisart, responsable des bibliothèques de Belœil: «L’œuvre accroît notre visibilité et donne du peps au bâtiment»
Michèle Brisart, responsable des bibliothèques de Belœil: «L’œuvre accroît notre visibilité et donne du peps au bâtiment» ©EdA

Les premiers retours de la population et des lecteurs, particulièrement emballés, sont unanimes. " On sort d’un climat morose avec le Covid et nous avions envie de mettre de la couleur sur la place de Basècles en égayant ainsi notre façade. Au travers de cette œuvre, qui accroît notre visibilité et donne du peps au bâtiment, nous espérons attirer un nouveau public, de tous âges, qui ne nous connaît pas ou assez mal. Il est aussi important de dépasser les préjugés autour du monde de la lecture, qui n’est pas réservé qu’à une catégorie de personnes mais qui s’ouvre à tout un chacun ", assure Michèle Brisart, la responsable du réseau des bibliothèques de Belœil.

Cela fait plus de 5 ans déjà que l’équipe de bibliothécaires mûrit ce projet, lequel devait initialement s’inscrire dans le cadre de la restauration de la place du village. Pas mal de temps s’est écoulé et la crise sanitaire est passée par là… " On a pu remettre ce dossier sur les rails il y a un an en faisant un appel à candidatures. Le Foyer culturel avait ouvert la voie avec son exposition d’arts visuels Reflets de société, qui s’est notamment traduite par la réalisation d’une fresque sur les murs de la salle des fêtes de Basècles ", indique Mme Brisart.

Folklore et patrimoine local à l’honneur

 Les activités annexes n’ont pas été oubliées.
Les activités annexes n’ont pas été oubliées. ©EdA

La renaissance visuelle de l’institution basècloise a nécessité un travail important (financé par la Commune) et minutieux de l’artiste Neoxyne. Trois semaines intenses durant lesquelles la Bernissartoise a bénéficié d’un petit coup de main d’ouvriers du service travaux. Au total, pas moins de 60 litres de peinture ont été étalés. " Le contenu de l’œuvre a été soigneusement préparé en équipe avec l’artiste, dont le style correspondait le mieux à l’image que l’on désirait donner de notre structure ", ajoute la responsable.

Au-delà des références à la vocation de la bibliothèque (livres, pions, jeux de plateau, de cartes de l’espace ludothèque…), la mascotte Charlie est bien représentée sur la fresque.

 Le tailleur de pierre veille.
Le tailleur de pierre veille. ©EdA

Le patrimoine et le folklore local sont aussi mis à l’honneur avec des illustrations d’un tailleur de pierre, en lien avec le passé carrier de Basècles, et d’accessoires phares du carnaval (sabot, crosse…). "On voulait que l’œuvre soit à la fois ludique et intergénérationnelle, pour que chacun s’y retrouve."

On notera enfin que l’équipe de bibliothécaires n’en est pas à son coup d’essai puisque deux autres fresques murales ont vu le jour cette année: la première sur la buvette du club de foot de Basècles et la seconde, conçue avec l’appui d’un professionnel par les jeunes inscrits au stage Street culture, sur le site de la bibliothèque de Quevaucamps.