Un seul faux pas, mais de taille

En les voyant jouer de la sorte, aligner les tirs à distance et déménager sous les anneaux avec une aisance déconcertante, on a du mal à s’imaginer que les Campenaires avaient pris trente points à Estaimpuis voici quelques semaines.

Y.V.

Certes, les «Sang et or» ne sont pas des manchots, loin de là, mais de là à encaisser une telle claque! «On ne se l’explique toujours pas nous-mêmes, reconnaît Colin Besserer. Jamais ce soir-là nous n’avons été en mesure de relever la tête collectivement. Les Estaimpuisiens rentraient tous leurs tirs, et nous aucun. De ce fait, l’écart a pris des proportions incroyables tout au long du match. Un véritable off-day. Maintenant, quand on voit que le BCJS vient de subir exactement le même sort à Blaton, on se rend compte que ce championnat est particulièrement piégeux et que chaque rencontre devra être abordée avec le plus grand sérieux.» Comme ce samedi à l’Union Boraine par exemple, et plus encore dans deux semaines lors du choc à Saint-Ghislain.