Frangin des p’tits rockers

Depuis vingt ans, André Borbé rencontre le jeune public en francophonie. Le Centre culturel de Belœil l’accueille le 15 mars.

Françoise LISON
Frangin des p’tits rockers
Sortir, André Borbé Beloeil ©EdA

Avec lui, paroles et musiques pétillent en couleurs: André Borbé veut offrir de vrais concerts aux enfants de quatre à douze ans. Accompagné de deux musiciens, il explore les énergies du rock, la pop et ses surprises, un peu de disco rebelle.

« Fort rêveur »

Les Jeunesses musicales invitent le chanteur à l’aventure: dès 15 h, enfants et parents sont attendus pour une animation, suivie d’un joyeux goûter.

Le spectacle débutera à 16h30. «Bienvenue/on devrait se fier au hasard/au destin qui fait nos trajectoires…»

La poésie d'André Borbé parle d'enfance, d'amour et d'avenir. L'actualité n'est pas oubliée: l'artiste l'explore en questions, en noir et blanc, en histoires d'ailleurs et d'ici. Sans doute le texte préféré des jeunes est-il «Le petit gars de Ouaga». Porté par des percussions africaines, il aborde le quotidien d'un gamin ouvrier qui trime «jusqu'à user son corps». En rythmes doux, c'est l'espérance qui se dessine «au pays des hommes intègres».

Le rock se décline dans un refrain musclé: «Fini de se taire et d'attendre/nous ce qu'on veut c'est de l'amour». On en retrouve l'élan et la fronde un pas plus loin, quand il s'agit de «se forger une idée plus nette/sur la vie de chacun chacune/des habitants de la planète». Mais la tendresse a, elle aussi, son mot à dire, à travers un hommage à «Mademoiselle Rose», la voisine solitaire qui cache une tristesse au long cours. On la cueille également dans la cour de récréation, en compagnie de celui qui emprunte «la voie des nuages», à l'âge «où la vie est un pré sauvage».

Petit clin d'œil aux turbulences des bambins dont la passion est «l'art du tohu-bohu». Ici les jeunes espiègles se glissent entre les lignes rigolotes, savoureuses, avant de galoper «au moins sept jours par semaine» sur le fil de l'ennui. Et même si «Les dégâts des gars» sont redoutables, la musique met tout le monde d'accord, au cœur d'un concert fruité qui vise avant tout la bonne humeur, le plaisir de partager un moment musical aux évidentes qualités artistiques.

Foyer culturel, 20 rue Joseph Wauters, à Quevaucamps, le 15 mars dès 15 h. 069 576 387