La mère de famille athoise effectue des courses pour 1000 euros... avec une carte volée !

La mère de famille n’a pas posé de question quand son fils lui a ramené une carte chèques-repas. Elle se retrouve devant le tribunal !

G.DX.
 Le fait que les achats aient essentiellement consisté en des victuailles destinées à subvenir aux besoins de sa famille nombreuse pourrait influencer favorablement le jugement.
Le fait que les achats aient essentiellement consisté en des victuailles destinées à subvenir aux besoins de sa famille nombreuse pourrait influencer favorablement le jugement. ©Photo News 

La vie n’est pas facile pour Cynthia (prénom d’emprunt), 39 ans. Mère d’une famille nombreuse, elle doit répondre de recel et de fraude informatique. Cette citoyenne d’Ath avait utilisé, début 2020, une carte de chèques-repas Sodexo à deux reprises pour effectuer ses courses dans une grande surface de la cité de Gouyasse. Pour plus de 1000 € au total.

"Je suis désolée pour la dame à qui cette carte appartenait. Je n’ai pas posé de question quand mon fils m’a donné cette carte. Je ne savais pas qu’elle était volée. Il m’a juste dit qu’elle était à la maman d’un ami à lui et que je ne devais pas m’inquiéter, que la personne était d’accord. "

D’accord qu’on fasse plus de 1000 € de courses? Le ministère public ne le pense pas… "Ma fille n’était au courant de rien, dira la prévenue." Car sa fille est également poursuivie pour les mêmes faits. "J’ai seulement compris quand les policiers sont venus, sinon, je n’étais pas au courant. J’ai juste suivi maman pour faire les courses. Ces montants ne me surprennent pas puisque nous sommes une famille nombreuse."

Une médiation avait été lancée afin que la prévenue paie les 1000 € et ne doive pas venir devant le tribunal, mais elle dit ne pas avoir reçu les convocations.

Pour le ministère public, les deux prévenues devaient savoir que cette carte était volée. Le recel est établi. "Le fils de madame est connu du parquet jeunesse pour de nombreuses infractions. Elle devait se douter que la carte qu’il lui donnait était volée. Madame a aussi envoyé sa fille en éclaireuse plusieurs fois. Je requiers 13 mois avec sursis contre madame et une peine de travail pour sa fille."

Que de la nourriture, rien d’autre

Sans surprise, la défense a fait état de la situation précaire dans laquelle se trouve toujours Cynthia, qui doit élever seule ses enfants. Son compagnon est actuellement derrière les barreaux.

"Les achats effectués, c’était de la nourriture et rien d’autre , avance la défense pour expliquer que la dame voulait simplement subvenir aux besoins de sa famille. Nous sollicitons la suspension simple ou alors le sursis le plus large possible."

La défense de la fille rappelle que celle-ci n’avait que 18 ans au moment des faits et qu’elle ne savait rien: "Remplir de tels caddies quand on est une famille nombreuse lui paraissait normal. Nous sollicitons l’acquittement. Si pas, une suspension ou une peine de travail."

Jugement le 8 septembre.