Double silence inquiétant dans le dossier de la Boucle du Hainaut?

François Desquesnes (Les Engagés) trouve inquiétant le silence qui entoure le projet de Boucle du Hainaut.

-
 Plus rien ne transpire (officiellement) dans le dossier de la Boucle du Hainaut.
Plus rien ne transpire (officiellement) dans le dossier de la Boucle du Hainaut. ©ÉdA – 50975318500 

Le projet de liaison électrique à très haute tension entre Avelgem et Courcelles (Boucle du Hainaut) fait l’objet d’une demande (préalable) de modification du plan de secteur, mais plus rien ne semble bouger. Le député wallon François Desquesnes (Les Engagés; autrefois cdH) estime ce silence inquiétant sous deux aspects particuliers. D’abord l’absence de rencontre entre Willy Borsus pour le Gouvernement wallon et Zuhal Demir pour le Gouvernement flamand, dans la mesure où tout le monde s’accorde aujourd’hui sur le fait que le projet Ventilus (en Flandre) est indissociable de la Boucle du Hainaut. Il y a deux projets pour des raisons administratives, en raison de l’existence des régions. Le ministre Willy Borsus (MR) en convient aussi, de ce caractère indissociable. "L’entrevue attendue avec Mme Demir ne s’est pas encore réalisée. J’ai rappelé mon souhait de cette rencontre. C’est la raison pour laquelle je n’estime pas être, à ce stade, en possession de toutes les informations nécessaires en vue de la décision à prendre."

La ministre Demir souhaite apparemment prendre connaissance, préalablement, d’un rapport établi par l’intendant désigné pour Ventilus. Celui-ci, Guy Vloebergh, a mené des contacts avec les différents acteurs, en examinant notamment les questions liées à la technologie et à la nécessité de la ligne. "Le rapport de l’intendant comprend une série de conclusions sur le choix de la technologie pour un réseau robuste orienté vers l’avenir et les conséquences des plans fédéraux en ce qui concerne l’augmentation de la capacité."

François Desquesnes met ensuite en évidence le fait que le contexte a profondément changé depuis l’amorce du projet de Boucle du Hainaut: choix par rapport aux centrales nucléaires, guerre en Ukraine, etc. "La demande initiale d’Elia doit être totalement revue, repensée, réexaminée, rejaugée dans le cadre de son projet, de sa demande Boucle du Hainaut à l’aune de ces changements majeurs." Pour le député sonégien, il y a là un autre silence, au niveau du Gouvernement wallon par rapport à la stratégie sur le plan énergétique.

Willy Borsus évacue un peu la question en direction de son collègue Philippe Henry (Écolo), en rappelant même (sans commenter) des propos tenus en mars dans L’Écho par ce politicien liégeois. "Mon collègue wallon en charge de l’Énergie a indiqué que, à ses yeux: “cette ligne doit se faire pour acheminer l’électricité qui vient de l’offshore ou de l’Angleterre, mais elle est aussi incontournable pour alimenter le Hainaut en électricité, sans quoi il y aura potentiellement une difficulté d’approvisionnement pour des entreprises."

Commentaire de François Desquesnes: "Aujourd’hui, faute d’une stratégie wallonne de l’énergie, nous subissons les choix d’ELIA qui ne correspondent pas nécessairement à l’intérêt général de la Wallonie…"