Musée national des jeux de paume à Ath: son fondateur, Camille Rasson, veut "préserver le jeu de balle de l'oubli"

Le Musée national des jeux de paume a souffert de la crise du Covid-19. Il lance un appel aux dons et aux "membres protecteurs".

Pauline Foucart
Musée national des jeux de paume à Ath: son fondateur, Camille Rasson, veut "préserver le jeu de balle de l'oubli"
Camille Rasson, et un diplôme d’honneur datant de 1958 qui sera prochainement exposé au musée. ©ÉdA – 501963572412

Le Musée national des jeux de paume, installé au 3e étage de l'hôtel de ville athois, a été créé en 2001 sous l'impulsion de Camille Rasson. " Je suis un collectionneur invétéré d'articles relatifs au jeu de balle", confie le Bouvignois de 84 ans, passionné de balle pelote. "J'ai commencé à jouer à la balle en scolaire à Bouvignies, puis j'ai continué chez les adultes. À l'époque, dans les villages, il n'y avait que ça: chaque village avait sa société de balle pelote, certains en avaient même deux, comme Bouvignies." De ce sport est née une passion: celle des collections. "J'avais, et j'ai encore, beaucoup d'objets qui font référence à ce sport. Je les stockais partout dans la maison. Mon épouse, qui est aussi mordue de balle pelote, commençait à en avoir assez de tous mes objets. J'ai donc cherché un endroit pour les exposer." C'est ainsi que l'idée d'un musée a mûri dans l'esprit de Camille Rasson. "À l'époque, j'ai eu le soutien de Claude Nasdrovisky et de Marc Duvivier, qui m'ont proposé de m'installer dans le grenier de l'hôtel de ville, sur la Grand-Place d'Ath. L'endroit a été rénové: ce lieu à l'ancienne est magnifique et me plaît beaucoup. Quelle autre ASBL a cette chance d'être installée sur la Grand-Place?"