Ath: la coopérative Coprosain en procédure de réorganisation judiciaire!

La coopérative Coprosain a été placée en procédure de réorganisation judiciaire (PRJ). Son directeur l’a annoncé ce mardi.

F.H.
Ath: la coopérative Coprosain en procédure de réorganisation judiciaire!
Coprosain a ouvert son 4e «comptoir fermier» à Tournai, au printemps 2018. ©ÉdA – 40205724402

Le Pays vert et bien des acteurs du monde agricole vont être sous le choc: la coopérative Coprosain fait l’objet d’une procédure de réorganisation judiciaire.

Ceci dit, l’information ne surprend pas vraiment les milieux bien informés. Depuis plusieurs mois, on savait qu’il y avait des tensions et des difficultés importantes pour cette coopérative bicéphale (agrisain-Coprosain).

La procédure de réorganisation judiciaire permet d’accorder un "sursis" à une entreprise en difficulté, par rapport à ses créanciers, et cela sous le contrôle de la justice.

Voici le communiqué transmis ce mardi matin par Jean-Paul Chantry, directeur général.

«Difficulté à rentabiliser son modèle économique»

"Malgré la croissance du marché en 2020, l’entreprise a rencontré et rencontre toujours des difficultés à rentabiliser son modèle économique d’intégration de la transformation viandeuse et de la distribution à travers un réseau de 4 magasins – 3 à partir de janvier 2022 – et de 2 camions de marché."

"L’année 2021 n’a pas permis de retourner la situation et les pertes ont continué de se creuser."

"Le Conseil d’Administration a ainsi mandaté la nouvelle direction générale pour déposer auprès du Tribunal de l’Entreprise une requête en réorganisation judiciaire par accord amiable. Le Tribunal a accepté la requête en date du 12 janvier et a accordé un sursis de six mois à l’entreprise. Cette période sera mise pour assurer la pérennité du modèle coopératif de Coprosain."

"L’Assemblée Générale Extraordinaire a voté à l’unanimité moins une abstention la continuité de l’entreprise en date du 30 décembre 2021."

"Les coopérateurs continuent d’approvisionner l’entreprise pour assurer la fourniture des magasins et marchés."

Les membres du personnel se mobilisent à la centrale à Ath – services généraux et atelier de transformation-, dans les magasins et sur les marchés pour apporter à notre clientèle fidèle une offre de produits sains, locaux et issus d’entreprises agricoles soucieuses du bienêtre animal."

"L’entreprise compte aussi sur ses fournisseurs historiques afin de compléter l’offre de produits et mettre à disposition un point d’achat central des produits alimentaires."

"Toutes les parties ont la volonté ferme et positive de redresser l’entreprise et de continuer à assurer la pérennité du modèle coopératif de Coprosain."

Un bel idéal

Le père-fondateur de Coprosain, Jean Frison, s’est éteint au début du mois de septembre, en ignorant que de lourds nuages s’amoncelaient dans le ciel d’une structure fondée par des agriculteurs voilà quelques dizaines d’années, en réaction aux dérives d’une agriculture de plus en plus intensive et déshumanisée. L’idée était de retrouver une maîtrise sur la production et les prix.

Coprosain dispose d’une "centrale" à Ath (chemin des Peupliers) avec des bureaux, des espaces de réserves et des ateliers de transformation. Au fil du temps, la coopérative a aussi ouvert divers "comptoirs fermiers" comme à Ath, Braine-l’Alleud, Mons (fermé "temporairement" depuis le 31 décembre) et Tournai. Des présences sont aussi assurées sur divers marchés.