Ducasse d'Ath: les chefs-porteurs s’expliquent dans une lettre

Les chefs-porteurs des géants signent une lettre collective «au nom des géants» pour expliquer la sortie de ce dimanche.

Ducasse d'Ath: les chefs-porteurs s’expliquent dans une lettre
Les géants d’Ath ne seront pas réunis ce dimanche; ils iront par des itinéraires différents. ©ÉdA – 30243990227

Les chefs-porteurs des géants de la Ducasse d’Ath signent une lettre transmise depuis une adresse mail anonymisée, intitulée «À nos éfants», pour expliquer et justifier le difficile choix du «plan B» et de ses six cortèges. On sait que la Ducasse d’Ath n’aura pas lieu ses formes traditionnelles cette année en raison des mesures sanitaires (impossibilité de mettre en place le Covid Safe Ticket), mais qu’il a été décidé d’organiser divers cortèges dans les faubourgs de la cité.

La lettre a été rédigée «dans la peau des géants»; son style rappelle notamment une lettre «envoyée par Goliath» en 2004, l’année de la catastrophe de Ghislenghien.

C’est donc aussi en des circonstances particulières que ce texte a été rédigé. Mais signé par les différents chefs-porteurs.

La voici.

«Le quatrième week-end d’août arrive et nous commençons à nous réveiller. La période fut longue mais quel bonheur de pouvoir nous mouvoir à nouveau!

Nous sommes tellement heureux d’enfin vous retrouver cette année.

Certes, les conditions et la tradition ne seront pas respectées, et nous savons combien tout cela est important et cher pour notre mémoire et les générations futures, mais ne perdons pas notre temps dans de longues discussions qui opposent bon nombre d’entre vous.

N’oublions pas que nous n’avons qu’un seul ennemi (commun)… la pandémie, et face à lui, nous devons rester tous unis. Nous, Géants fédérateurs, c’est notre vœu le plus cher…

Aucune décision ne sera la bonne. Chacun sera tiraillé par l’envie, la passion, la raison… C’est pourquoi, ii était indispensable que nous soyons parmi vous cette année!»

«Notre rôle est aussi de vous soutenir dans cette épreuve, car ii est toujours douloureux d’être séparé longtemps de ses enfants. La tâche n’a pas été et ne sera pas facile pour nos porteurs. lls ont reçu en héritage ce savoir-faire qui leur a été confié par leurs prédécesseurs. lls ont été choisis pour être les garants du respect des valeurs et des traditions de notre si beau folklore et également pour transmettre celles-ci à leurs enfants a leur tour.»

«Offrir un peu de joie»

«C’est pourquoi, tout en respectant les anciens, ils veulent offrir un peu de joie à la population. Et nous pouvons vous assurer que celle-ci est partagée! Entre Géants, ce fut presque notre unique sujet de discussion durant près de deux ans, enfermés dans notre hangar! La prise d’une telle décision n’est jamais simple, mais nous ne pouvions plus passer une année de plus cloîtrés dans la pénombre, sans vous revoir, sans vous soutenir…. Fallait-il comme l’année dernière ne rien faire? Cette question n’est pas évidente. Ce qui est certain est que nous avons insufflé à nos porteurs de trouver une alternative tellement I’envie était forte d’être avec vous. lls ont accepté la concession de nous faire vivre quelques heures parmi vous, pour votre plaisir et le nôtre, au risque de déplaire à certains. lls ont essuyé pas mal de critiques, de chantages, de tensions, mais le plus important n’est-il pas de vous faire plaisir, vous nos éfants? S’ils avaient été égoïstes, jamais nous n’aurions l’occasion de partager ces quelques heures ensemble.»

Une promesse: «ce sera unique»

«S’ils ont accepté ce plan B, même si celui-ci ne correspond plus au plan d’origine et a été modifié en concertation avec les autorités communales suite aux différentes décisions fédérales, c’est dans un but unique, celui de vous apporter un peu de gaieté dans cette période si difficile pour tous. Et ils nous l’ont certifié, ce plan B sera unique en son genre; ii écrira l’histoire, de manière positive ou non selon les avis de chacun, mais ii sera cette année, et jamais plus. Nous vous donnons notre parole de Géant!»

«Alors oui, il n’y aura pas de mariage, pas de combat, pas de cortège traditionnel, mais nous ne leur en tenons pas rigueur. lls nous permettent le seul élément indispensable à nos yeux: être avec vous, danser pour vous. Alors, nos éfants, cessez toutes ces disputes, commentaires ou querelles politiques, et faites vivre notre belle Ducasse au sein de vos cœurs. Parez-vous de nos belles couleurs, mangez de la tarte a mastelles et chantez, dansez, soyez heureux comme nous, nous le serons. Nous, Géants, ne voulons pas recréer une nouvelle polémique mais bien exprimer nos propres sentiments, ceux que nous portons dans nos âmes et dans nos cœurs. Allez nos éfants, nous vous laissons pour continuer nos préparations. Car Ducasse traditionnelle ou pas, nous ferons tout pour que vous soyez fiers de nous.»